Le candidat-vaccin de Sanofi-GSK, efficace en rappel contre Omicron

13/06/2022 Par Marielle Ammouche
Infectiologie
Le candidat-vaccin de rappel nouvelle génération contre le Covid de Sanofi-GSK montre une bonne efficacité sur le plan immunologique, selon les résultats de deux essais cliniques rendus publics par le laboratoire. Ce vaccin est basé sur l’antigène du variant Bêta et fait appel à l’adjuvant à usage pandémique de GSK, et non plus la souche originelle.

 

Ainsi, dans la première étude, VAT02, le candidat-vaccin a induit, à J15 post-vaccination, une augmentation significative des titres d’anticorps neutralisants. Mais surtout, cette hausse a été constatée contre plusieurs variants préoccupants et en particulier contre Omicron : 15 fois contre le virus parent D614, 30 fois contre la souche Bêta, mais aussi 40 fois contre la souche BA.1 de Omicron, chez des adultes primo-vaccinés par des vaccins à ARNm. Par rapport à la souche originelle du virus (D614), le candidat-vaccin de rappel a doublé le nombre d’anticorps neutralisants contre les sous-lignées BA.1 et BA.2. 

La deuxième étude, Coviboost (VAT013), a été menée par l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), sur un total de 247 sujets. Elle a permis de montrer que ce candidat-vaccin de nouvelle génération, utilisé en rappel après deux doses de Comirnaty, était plus efficace que le rappel par une troisième dose de Comirnaty ou le vaccin de Sanofi de première génération, sur la réponse immunitaire (mesurée par les titres d’anticorps neutralisants générés). Ceci du fait que ces deux produits ciblent la souche originelle du Sars-CoV-2. Ainsi, la proportion de participants dont les titres d’anticorps neutralisants a augmenté d’au moins 10 fois en 10 jours était de : 76,1% pour le vaccin nouvelle génération de Sanofi-GSK, contre 63,2 % pour le vaccin de rappel D614 de Pfizer-BioNTech, et 55,3% pour le vaccin de rappel D614 de première génération de Sanofi-GSK.  

L’efficacité était maintenue contre le variant Omicron BA.1, les réponses les plus fortes ayant été observées avec le candidat-vaccin nouvelle génération de Sanofi-GSK.   

Dans ces deux études, la tolérance a été bonne et le profil de sécurité favorable. "Dans le cadre de l’étude VAT02 Cohorte 2, un faible nombre de réactions de grade 3 (moins de 4%) ont été rapportées, toutes transitoires et sans gravité", précise le laboratoire. 

Pour Thomas Triomphe, vice-président exécutif de Sanofi Vaccins, "le virus du Covid-19 continue d’évoluer et l’émergence de nouveaux variants conjuguée à l’affaiblissement de l'immunité devrait nécessiter l’administration de doses de rappel, du moins auprès de certaines populations. Le variant Bêta exprime des mutations similaires dans de multiples variants préoccupants, dont Omicron, tant et si bien que notre candidat-vaccin a le potentiel de conférer une protection étendue contre de multiples souches du virus du Covid-19. Les données relatives à la neutralisation croisée tirées de l’étude indépendante menée par l’AP-HP nous donnent à penser que le vaccin de rappel nouvelle génération pourrait avoir un rôle important à jouer dans le cadre des campagnes de vaccination publiques. Nous sommes impatients de soumettre ces données aux différentes autorités de santé dans le monde."  

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17