Hydroxychloroquine et azithromycine : un essai de prévention démarré à l’AP-HP

14/04/2020 Par Marielle Ammouche
Infectiologie

Alors que l’hydroxychloroquine fait encore largement débat sur son utilité en traitement curatif de l’infection à coronavirus, l’AP-HP démarre ce jour, un essai randomisé contrôlé versus placebo visant à tester l’utilité de ce traitement en prévention de l’infection. 

 

C’est aujourd’hui que débute l’essai Prep-Covid,  promu par l’AP-HP, dont l’investigateur coordonnateur est le Pr Jean-Marc Tréluyer, de l’Unité de recherche clinique Necker-Cochin, AP-HP / Université de Paris. Il s’agit d’un essai randomisé contrôlé versus placebo, qui sera mené sur des membres du personnel hospitalier de l’AP-HP. 

L’AP-HP rappelle qu’au 12 avril 2020, 3.610 professionnels de l’AP-HP ont été infectés par le Covid-19 depuis le début de l’épidémie. Huit sont hospitalisés dans un service de réanimation ou de surveillance continue, cinq sont sortis de réanimation ci et trois sont malheureusement décédés. "Les soignants ne peuvent pas se confiner du fait de leur travail, donc ça nous semblait important de nous intéresser plus particulièrement à eux, mais si cela fonctionne, ça peut ensuite être valable pour d'autres populations", explique le Pr Tréluyer. 

Cette étude, multicentrique, devrait inclure au total 900 personnes, tous professionnels de l’AHP. Ils seront testés pour l'infection Covid-19 en début et en fin de protocole par PCR et sérologie. Ils seront répartis en 3 bras : traitement par hydroxychloroquine, azithromycine, et placebo. L‘objectif étant d’évaluer, versus placebo l’efficacité de chacun des deux traitements sur le risque de contamination par le Sars-CoV-2 à 40 jours de traitement. Une comparaison entre les 2 traitements pouvant aussi être réalisée en cas d’efficacité. 

Les résultats sont attendus d’ici 70 jours. La tolérance du traitement sera évaluée, entre autres, sur des électrocardiogrammes réalisés à plusieurs temps durant l’essai.  

 

 

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
5 débatteurs en ligne5 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17