Etudes de médecine : la ruée vers la Belgique | egora.fr
PUB
A+ A-

Etudes de médecine : la ruée vers la Belgique

La ministre de l'Enseignement supérieur wallone a relevé une augmentation spectaculaire du nombre d'inscrits à l'examen d'entrée aux études de médecine et de dentisterie. Il s'agirait essentiellement d'étudiants français, en déroute face à la réforme de la Paces.
 

Le nombre de candidats à l'examen d'entrée aux études de médecine et de dentisterie de Wallonie approche cette année les 6200 contre quelque 4000 l'an dernier. Une forte augmentation problématique dans la mesure où le nombre de médecins pouvant exercer dans le plat pays est contingenté à la sortie des études via l'octroi des numéros Inami.

Interrogée lundi par un député, la ministre de l'Enseignement supérieur du gouvernement de la communauté française, Valérie Glatigny, a indiqué que cette augmentation record correspondait à un afflux d'étudiants non-résidents, essentiellement des Français : leur nombre est passé de 1291 l'an dernier à 3303 cette année, soit une hausse de 155%.

Et de rappeler que les étudiants français souhaitant étudier en Wallonie sont soumis à un numerus clausus depuis 2006 : le nombre d'étudiants non-résidents (sur place depuis moins de 3 ans) ne peut excéder 30% des inscrits.

[avec RTBF.be]

13 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…