"Culture carabine ou culture du viol ?"… Une fresque vandalisée dans la salle de garde de l'hôpital de Montpellier

12/03/2024 Par C.S.
Vendredi 8 mars, la fresque de la salle de garde de l'internat de l'hôpital Lapeyronie à Montpellier (Hérault) a été recouverte de plusieurs coups de peintures et affiches, pour dénoncer cette "tradition" carabine. Le président du Conseil régional de l'Ordre des médecins, le Dr Philippe Cathala, s'est dit "attristé" après la découverte de ces dégradations, dont les auteurs ne sont pas encore connus.  

 

Une fresque, peinte sur les murs du CHU de Montpellier, a été vandalisée, vendredi 8 mars, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes. "J’ai découvert ce vendredi matin avec consternation les dégradations, dont les fresques de l’internat de l’hôpital Lapeyronie ont été victimes", a déclaré le Dr Philippe Cathala, médecin légiste au sein de l'établissement et président du Conseil de l'Ordre des médecins de l'Hérault, interrogé par le média local Métropolitain. "Bien entendu, prouvant l’absence de courage des auteurs de ces outrages, l’action n’a pas été revendiquée", a-t-il ajouté.  

La fresque a été recouverte de plusieurs traces de bombes de peinture et d'affiches, où l'on peut lire : "Fresque = humiliation", "Laissez-nous manger tranquille !", "On vaut mieux que ça", "Les traditions peuvent être remises en question", "La cantine c'est pas Youporn", "Culture carabine ou culture du viol ?"…  

En janvier 2023, la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) avait demandé aux centres hospitaliers d’organiser le retrait "de l’ensemble des fresques à caractère pornographique et sexiste", dans les salles de garde des internats.  

Celle détériorée vendredi 8 mars se situe sur les murs de l'internat de l'hôpital Lapeyronie, à Montpellier. Dans une lettre adressée au président du Syndicat des internes du Languedoc-Roussillon (SILR), le Dr Philippe Cathala explique être "attristé de constater que cette action a été entreprise le jour du droit des femmes, comme si ces représentations picturales portaient atteinte aux légitimes aspirations de celles-ci". "Amalgamer des représentations artistiques à des actes de violences procède d’une ignorance crasse sur leur histoire", précise le médecin légiste, demandant au président du SILR de déposer une plainte contre X. "Un tableau n’a jamais agressé personne", souligne ainsi le Dr Philippe Cathala. 

 

[avec Actu.fr

 

22 commentaires
Photo de profil de Georges Fichet
4,6 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 4 mois
Restons dans la ligne directrices des purificateurs qui ont vandalisé ces fresques. Je propose donc qu'on bannisse à jamais le mot "CON" de la langue française. Ce "petit vocable de trois lettre", "ce...Lire plus
Photo de profil de Sybil Tuna
280 points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 4 mois
Hommage à toutes les femmes qui ont subi des violences, dont les nombreuses étudiantes en médecine (sexisme, machisme, attouchements, viols, harcèlement moral et sexuel, humiliations...). Voir certai...Lire plus
Photo de profil de Yves Adenis-Lamarre
3,2 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 4 mois
Dites moi mesdames; vous vous plaignez d'avoir élevé vos enfants, pendant que votre mari se la coulait douce. Donc, s'ils sont tels que vous les décrivez, c'est, donc bien à cause de l'éducation que v...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17