Prix des complémentaires santé : la région où elles sont les plus chères est…

26/10/2022 Par Mathilde Gendron
Assurance maladie / Mutuelles

  Meilleurtaux Assurance a publié une étude pour comparer le prix des complémentaires santé en fonction des départements. Leurs prix sont variables du simple au double suivant les territoires.   Le comparateur d'Assurance Meilleurtaux, a publié une étude pour connaître les disparités de prix des complémentaires santé entre les régions. Pour réaliser cette estimation, il s’est basé sur quatre profils types d’usagers de la santé : un salarié de 25 ans, un travailleur libéral de 40 ans, une famille composée de deux adultes et de deux enfants de moins de 12 ans, et enfin un couple de 60 ans. L’étude a traité chaque profil avec des garanties “classiques” en soins médicaux, hospitalisation, optique et dentaire, exception faite du couple de seniors pour qui les auteurs ont misé sur une garantie “renforcée” en soins médicaux. Selon cette étude, dans chaque catégorie étudiée, les départements des régions Île-de-France et la région Provence-Alpes-Côte-D’azur (Paca), figurent dans le top 10 des départements où les habitants payent le plus cher leur mutuelle santé. A une exception près, pour la catégorie famille avec deux enfants, le département de l’Hérault en Occitanie atteint la dixième place du classement. C’est le seul département d’une autre région que l’Île-de-France ou Paca à se classer aussi haut. En effet, un couple avec deux enfants en Hauts-de-Seine, en région Île-de-France, paiera 1 232 euros par an. Alors que la même famille habitant en Moselle ou au Bas-Rhin, en région Grand-Est, devra débourser 730 euros. Cela représente une différence de 502 euros à l’année. La moyenne en France est de 1 097 euros par an.

Concernant la catégorie d’un salarié de 25 ans, chaque année, il débourse en moyenne 348 euros dans les Bouches-du-Rhône, en région Paca. C’est le département où il doit débourser le plus d’argent pour payer sa mutuelle santé. A l’inverse, en Moselle et dans le Haut-Rhin, région Grand-Est, il paye 215 euros par an. Cela représente une différence de 133 euros.

En revanche, un même salarié de 40 ans paye jusqu’à 472 euros chaque année dans le Val-de-Marne, en région Île-de-France. Alors que dans l’Aveyron, en région Occitanie, il doit débourser 401 euros. Cela représente 71 euros de moins que dans le département de région parisienne, c’est d’ailleurs la plus petite différence de prix sur toutes les catégories étudiées.

  Pour un couple de seniors, la différence est bien plus grande. Dans les Hauts-de-Seine, le couple débourse 2 989 euros à l’année. A l’inverse dans le Haut-Rhin, le même couple paye 1 936 euros, soit 1 053 euros de moins qu’en habitant dans le département d’Île-de-France. C’est la plus grande différence de prix évaluée par cette étude entre deux départements. La moyenne sur toute la France est de 2 628 euros par an. Pour Christophe Triquet, directeur assurance de Meilleurtaux.com, cette différence de prix s’explique en raison de la densité de population et des coûts des actes médicaux : “Les dépassements d’honoraires sont très répandus chez les médecins et spécialistes de l’IDF et du Paca. Les dépenses sont donc plus importantes qu’ailleurs. Certaines pharmacies font parfois payer des médicaments non remboursés plus chers qu’ailleurs, les prix pratiqués étant libres.”

Dans la majorité de ces catégories, les habitants d’Alsace-Moselle déboursent moins pour obtenir une mutuelle santé. La raison : ces deux territoires ont des régimes particuliers. Mais à fonctionnement égal, ce sont dans les régions de l’ouest que les habitants payent le moins cher les complémentaires santé. “L’ouest est composé de plusieurs zones rurales, souvent synonymes de déserts médicaux”, indique Christophe Triquet. “L’accès aux soins est moins évident pour les locaux. Les prix des mutuelles sont donc moins élevés parce que leurs dépenses sont moins importantes et les dépassements d’honoraires moins fréquents et moins élevés.”

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Michel Lemariey-Barraud

Michel Lemariey-Barraud

Non

La vraie question est de savoir si on veut assurer correctement les usagers, ou asservir durablement les médecins. La CNAM, organi... Lire plus

0 commentaire
5 débatteurs en ligne5 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17