50 heures de travail par semaine, trop peu pour un médecin ? "Il ne s'agit pas de leur demander de travailler davantage", assure le directeur de la Cnam

05/03/2024 Par A.M.
Assurance maladie / Mutuelles
C'est la petite phrase qui ne passe pas. Aux représentants de la FMF expliquant que les jeunes générations de médecins aspiraient à exercer mieux et pas à prendre en charge "toujours plus de patients", Thomas Fatôme aurait répondu que travailler de 8h à 18h n'était "pas acceptable". Face à la polémique, le directeur de la Cnam a réagi auprès d'Egora. 
 

Si l'Assurance maladie s'est dit prête à revaloriser la consultation du médecin traitant à 30 euros, elle attend de la part de la profession un engagement à améliorer l'accès aux soins, justifiant cet investissement "massif" de 700 millions d'euros en année pleine. La Cnam souhaite ainsi graver dans le marbre de la future convention des objectifs chiffrés collectifs en la matière : augmenter le nombre de primo-installés en médecine générale de plus 5% par an et les installations en zones sous-dotées de 7% par an, maintenir le nombre de consultations/actes cliniques annuel moyen des médecins généralistes à "au moins 5000 par an", augmenter la patientèle médecin traitant moyenne du MG de plus 2% par an… 

Source : Cnam, support de la réunion multilatérale du 8 février.

Lors de la réunion "bilatérale" qui s'est tenue à la Cnam le 1er mars dernier, les représentants de la FMF ont signalé que ces objectifs risquaient fort d'être incompatibles avec les aspirations des médecins, jeunes et moins jeunes, à ne pas (ne plus) faire d'abattage mais à "exercer mieux", à privilégier la qualité plutôt que la quantité. Le directeur de la Cnam aurait alors rétorqué que des journées de travail de 8 heures à 18 heures, soit 50 heures sur 5 jours ("comme un cadre"), n'étaient "pas acceptables" pour un médecin. Des propos que nous confirment aussi bien le Dr Richard Talbot que la Dre Patricia Lefébure, présidente de la FMF, présents à cette réunion. 

Ce compte-rendu du syndicat a fait beaucoup réagir les médecins sur le réseau social X au cours du week-end. 

  Sollicité par Egora, Thomas Fatôme a assuré lundi "qu’il ne s’agissait pas de demander aux médecins de travailler davantage, mais bien de leur permettre d’avoir davantage de temps médical". " C’est avec cet objectif que nous proposons dans le cadre de la discussion conventionnelle, notamment : l’aide au recrutement d’un assistant médical pour la gestion administrative, un meilleur accès aux soins de second recours, des mesures de simplification administrative… Il s’agit bien là d’améliorer les conditions d’exercice des médecins en leur permettant de regagner du temps médical. " 

Vignette
Vignette
47 commentaires
17 débatteurs en ligne17 en ligne
Photo de profil de Jacques Briand
2,2 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 3 mois
Sabotage en règle des négociations ! D'abord un diktat "ce sera tout ou rien", avant même que F. nous présente ses propositions. Puis mesures totalement insuffisantes pour un simple rattrapage de ...Lire plus
Photo de profil de Laurent Laloum
133 points
Débatteur Renommé
Ophtalmologie
il y a 2 mois
Je suis médecin, satisfait de mes conditions d'exercice en S2 non OPTAM. J'ai adressé ma lettre d'intention de déconventionnement par solidarité égoïste : je suis un futur patient très inquiet. -Je n...Lire plus
Photo de profil de Georges Fichet
4,6 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 3 mois
Nous sommes toujours confronté à ces imbéciles de responsables politiques et/ou administratif qui ne veulent pas admettre que la consultation à ces 30 € de misère n'est qu'un rattrapage incomplet de l...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17