Sept syndicats appellent la Cnam à soutenir les médecins remplaçants impactés par le coronavirus | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Sept syndicats appellent la Cnam à soutenir les médecins remplaçants impactés par le coronavirus

Alors que les remplaçants ne pourront pas toucher d'indemnité de compensation des charges face à la crise Covid, sept syndicats de médecins et d’internes demandent à la Caisse nationale d’Assurance maladie de réagir rapidement.  

 

A cause de la crise liée au coronavirus et de la baisse d’activité dans les cabinets, trois quarts des remplacements ont été annulés pour les jeunes médecins au mois de mars et d’avril. D’après un sondage réalisé par le syndicat ReAGJIR sur la période, la moitié d’entre eux se sont retrouvés dans cette situation alors que le contrat de remplacement était déjà signé avec leur remplacé.  

Les médecins remplaçants ne sont pourtant, à l’heure actuelle, pas inclus dans le dispositif d’indemnité de compensation des charges prévu pour les médecins libéraux. L’Assurance maladie évoque, en effet, le fait qu’elle ne dispose pas d’accès aux informations concernant leurs revenus et taux de charge.   

“La pratique de la médecine libérale ainsi que ses contraintes sont pourtant du même ordre, quelles que soient les modalités d'exercice : collaboration, installation, remplacement ; en cabinet, au sein d'un établissements de santé... Ainsi les réponses à apporter aux conséquences de la pandémie de Covid-19 doivent, elles aussi, être équivalentes pour tous les médecins libéraux !”, s’insurgent ensemble sept syndicats de médecins et d’internes, dans un communiqué commun.  

MG France, la CSMF, ReAGJIR, Jeunes Médecins, l’Isnar-IMG, l’Isni et la FMF dénoncent le motif invoqué par la Cnam. “L’absence de données économiques invoquées par la Cnam ne doit pas servir d’arguments pour se soustraire à la nécessité d’accompagnement financier”, affirment-ils avant de proposer la mise en place d’un mécanisme similaire à celui mis en place pour les médecins libéraux, s’appuyant sur le chiffre d’affaires moyen des remplaçants constatés en 2019, de leur taux de charge et de leur perte d’activité.  

Conjointement, ils appellent l’Assurance maladie à “mettre en place rapidement” un plan de compensation. D’après le sondage de ReAGJIR, la baisse d’activité pour les médecins remplaçants représente une perte moyenne du chiffre d’affaires de -41% en mars et de -53% en avril.  

3 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…