Sirop contre la toux indien à l'origine de 66 décès d'enfants ? L'OMS ouvre une enquête

06/10/2022 Par S. B.
International
L'Organisation mondiale de la santé a émis mercredi 5 octobre une alerte concernant quatre sirops contre la toux et le rhume produits par le laboratoire indien Maiden Pharmaceuticals. Ils pourraient avoir causé le décès de 66 enfants en Gambie et avoir été distribués dans d'autres pays. 

 

Les médicaments contaminés sont des sirops contre la toux et le rhume qui "pourraient avoir un lien avec des lésions rénales aiguës et le décès de 66 enfants", a indiqué le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Il s'agit de quatre produits: Promethazine Oral Solution, Kofexmalin Baby Cough Syrup, Makoff Baby Cough Syrup et Magrip N Cold Syrup. Ils sont tous fabriqués par la même entreprise Maiden Pharmaceuticals Limited. 

Dans le document technique de l'alerte, l'OMS indique que "l'analyse en laboratoire d'échantillons de chacun des quatre produits confirme une contamination par diéthylène glycol et éthylène glycol en quantités inacceptables". Le diéthylène glycol et l'éthylène glycol sont toxiques et peuvent être mortels. Les effets toxiques incluent - selon l'OMS - douleurs abdominales, vomissements, diarrhées, incapacité à uriner, maux de tête, altération de l'état mental et lésions rénales aiguës pouvant entraîner la mort. 

Le 9 septembre, les autorités sanitaires gambiennes ont indiqué avoir ouvert à la mi-juillet une enquête sur la mort récente de 28 enfants dont certains étaient âgés de cinq mois à 4 ans pour insuffisance rénale aiguë.  

C'est le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui a lui-même annoncé l'"Alerte produit médical" lors de sa conférence de presse hebdomadaire sur les enjeux sanitaires dans le monde."L'OMS mène une enquête avec l'entreprise et les autorités de réglementation en Inde", a indiqué le Dr Tedros. 

"En outre, le fabricant pourrait avoir utilisé le même matériel contaminé dans d'autres produits et les avoir distribués localement ou exportés. Un risque global est donc possible", a averti l'OMS. L'organisation, basée à Genève, précise que les quatre médicaments contaminés ont été identifiés en Gambie mais pourraient avoir été distribués, par le biais de marchés informels, ailleurs en Afrique. 

Par mesure de précaution, l'OMS recommande à tous les pays de détecter et de retirer ces médicaments de la circulation. 

[Avec AFP] 

Vignette
Vignette

Les négociations conventionnelles entre les médecins et l'Assurance maladie doivent-elles reprendre?

Jerry Tulassan

Jerry Tulassan

Non

La négociation est une série d'entretiens, de démarches entreprises pour parvenir à un accord, pour conclure une affaire ou mettre... Lire plus

0 commentaire
2 débatteurs en ligne2 en ligne





La sélection de la rédaction

Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Rémunération
"La visite à domicile ne survivra pas à l’été" : le cri d'alarme de SOS Médecins
02/04/2024
13
Assistant médical
"Il faut arriver à transposer l'assistant médical dans une notion d'équipe": aux Rencontres d'AVECsanté...
03/04/2024
4
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17