Il veut coloniser Mars et ajouter une couche d'intelligence artificielle au cerveau

01/04/2017 Par Catherine le Borgne

Elon Musk, le PDG de Tesla et SpaceX veut ajouter une couche d’intelligence artificielle au cerveau. À long terme, elle permettrait à l’homme de télécharger et décharger ses pensées sur un ordinateur, expliquent Les Echos.

Les voitures électriques, les lanceurs de fusées, les trains à très grande vitesse, la colonisation de la planète Mars et un réseau de tunnels sous-terrain n'étaient pas suffisants pour Elon Musk. L'entrepreneur a décidé de se lancer dans un nouveau projet : des implants cérébraux permettant à l'homme de communiquer directement avec un ordinateur sans contact tactile ou vocal. Selon le "Wall Street Journal", le PDG de Tesla et SpaceX est à l'origine du lancement d'une nouvelle entreprise dont les statuts ont été déposés en Californie en juillet dernier. Baptisée Neuralink, la start-up imagine un homme cyborg, dont les capacités cognitives seraient augmentées grâce à l'ajout d'une couche d'intelligence artificielle sur le cortex. À long terme, elle permettrait à l'homme de télécharger et décharger ses pensées sur un ordinateur. Aujourd'hui, la start-up est encore à un stade "embryonnaire", selon Max Hodak, le co-fondateur d'une solution logicielle dans le cloud pour les laboratoires, qui fait également partie de l'aventure. Mais elle a récemment recruté plusieurs universitaires en pointe dans les neurosciences, comme Philip Sabes, un professeur spécialiste du contrôle des mouvements par le cerveau à University of California, ou Timothy Gardner, un professeur de Boston University connu pour son implantation de minuscules électrodes dans les cerveaux d'oiseaux permettant d'étudier leur processus d'apprentissage de chansons. Le rôle d'Elon Musk dans la société n'est pas encore clair, mais il pourrait assumer d'importantes fonctions de direction, selon le quotidien américain. En août, le milliardaire sud-africain avait déjà fait part sur Twitter de sa volonté de développer des interfaces cerveau-machine, parlant de "neural lace", un terme utilisé dans les romans de l'auteur de science-fiction Iain Banks, avant de préciser en janvier qu'une annonce aurait "peut-être lieu le moins prochain". L'entrepreneur évoque régulièrement ses inquiétudes quant au rôle de l'homme face aux progrès de l'intelligence artificielle - il a notamment co-fondé OpenAI, une fondation visant à ce que les progrès informatiques soient "bénéfiques pour l'humanité dans son ensemble". "Si vous postulez que l'intelligence artificielle va se développer, ne serait-ce qu'un peu, alors les humains vont être dépassés: nous serons comme des animaux domestiques, comme des chats. Et ca, ce n'est que dans le cas d'un scénario bénin", a-t-il déclaré en juin dernier lors d'une conférence organisée par Recode. Selon lui, le problème ne concerne pas le niveau d'absorption des informations des humains mais leur "faible niveau de production, particulièrement quand ils tapent sur un téléphone avec leurs deux pouces". Lors de la conférence en juin, il avait envisagé un dispositif intra-veineux plutôt qu'une intervention chirurgicale, une idée probablement inspirée par l'expérience d'un groupe de scientifiques ayant construit un prototype sous la forme d'un filet extra fin injecté par seringue dans des souris en 2015. Les premiers produits pourraient cependant avoir des objectifs moins ambitieux : traiter des maladies comme l'épilepsie ou la dépression, avec une version plus élaborée du type d'électrodes déjà utilisées pour aider les malades de Parkinson. [Avec lesechos.fr]

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

0 commentaire
6 débatteurs en ligne6 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17