En Suisse, les médecins bientôt payés autant que les coiffeurs

14/06/2017 Par Aveline Marques
International

Coup de rabot sur les tarifs, consultations et interventions minutées. L'Association des médecins de Genève dénonce la révision des tarifs médicaux proposées par les autorités fédérales et soutenue par les assureurs.

Si la réforme passe, en janvier 2018, l'opération du tunnel carpien sera facturée 40 francs (soit 37 euros) et une cataracte 65 francs (soit 60 euros), contre 400 francs aujourd’hui. Une circoncision sera rémunérée entre 60 et 70 francs, pour 20 minutes, alors que les chirurgiens estiment que 45 minutes sont nécessaires. Quant à la consultation, elle sera réduite à 20 minutes. "Le médecin aura droit à trente minutes, tous les trois mois, pour parler à l’entourage du patient et aux équipes de soins à domicile. C’est la vision des assureurs qui triomphe : les patients doivent être identiques et en pleine santé", dénonce le Dr Michel Matter, président de l'Association des médecins de Genève. "Opérer la cataracte ou le tunnel carpien au prix d’une coupe de cheveux, est-ce normal?", s'indigne-t-il. Les médecins préviennent : ces actes, qui ne seront plus rentables, ne seront plus assurés en ambulatoire. "Au lieu de travailler à perte, certains collègues préféreront hospitaliser leurs patient", prévoit un chirurgien pédiatre. Une fois n'est pas coutume, les patients soutiennent les médecins : "Standardiser la consultation est une erreur grave. La qualité des soins en pâtira. Encore une fois, on fait fi de la volonté populaire et on nous impose le diktat des assureurs", souligne Jean-Paul Derouette, président de la section genevoise de l'Association suisse des patients. Cette révision des tarifs est voulue par le conseiller fédéral Alain Berset, qui compte dégager 700 millions de francs d'économies. Mais selon le président de l'AMG, les assureurs auraient fixé eux-mêmes le minutage de certaines opérations. "Les tarifs n’ont pas évolué en vingt ans. On a enlevé aux généralistes la possibilité de faire de la radiographie et du laboratoire. On a supprimé le forfait de 40 francs pour les visites à domicile… Cette baisse de revenu va à l’encontre de la volonté politique de lutter contre la pénurie de médecins de premier recours", déplore Didier Châtelain, vice-président de l'AMG. [avec tdg.ch]

 
Vignette
Vignette

0 commentaire
6 débatteurs en ligne6 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17