En catimini, Ségolène Royal et Patrick Pelloux suppriment leurs tweets en faveur de la chloroquine et de Raoult

26/05/2020 Par Aveline Marques
Médias
L’étude du Lancet remettant en cause l’efficacité de la chloroquine ou de son dérivé dans la prise en charge de la Covid-19 a conduit les deux personnalités à se dédire. 

Ils ont été parmi les premiers à prendre publiquement position en faveur de l’utilisation de la chloroquine contre le coronavirus. Mais ça, c’était avant. La publication, vendredi 22 mai dans The Lancet, de la plus vaste étude jamais menée sur la chloroquine et son dérivé, montrant des résultats clairement négatifs quelle que soit la stratégie thérapeutique utilisée, semble avoir fait changer d’avis Ségolène Royal et Patrick Pelloux. Entre dimanche et lundi, l’ancienne candidate à la présidentielle et le médecin urgentiste ont discrètement supprimé leurs tweets. Un ménage de printemps repéré par le compte @FallaitPasSuppr.  

Invitée lundi à justifier ce rétropédalage au micro de Radioclassique, Ségolène Royal « assume complètement » : « Ce n’est pas un sujet. Régulièrement, je mets mon compte twitter à jour en supprimant des tweets qui correspondent à des sujets d’actualité précis et je laisse les tweets durables », a-t-elle justifié. A l’époque, dit-elle, elle cherchait avant tout à soutenir le Pr Raoult. « Je n’hésiterais pas à refaire (des tweets) s’il y avait de nouveau des agressions contre ce médecin », a-t-elle ajouté. « Le Gouvernement s’en prenait à lui alors qu’il envoyait les soignants en première ligne sans protection.» Le Dr Pelloux, lui, n’a pas fait de commentaire.

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17