Carton rouge.

"Du monde au balcon", "jolie petite culotte" : les propos d’un médecin suscitent l’indignation de ses collègues

Un médecin du centre en addictologie Gilbert-Raby de Meulan-en-Yvelines a été mis à pied après plusieurs propos déplacés et graveleux à l'encontre de ses collègues de sexe féminin. Il a, depuis, réintégré son poste. Un retour qui indigne une partie des collègues de ce praticien. 

16/05/2024 Par Sandy Bonin
Carton rouge.

Plusieurs infirmières ont reproché à un médecin du centre en addictologie Gilbert-Raby, dans les Yvelines, des comportements inappropriés et des propos graveleux à leur encontre, pendant le temps de travail. Après un dépôt de plainte et plusieurs enquêtes, internes et externes, le praticien a reconnu en partie les faits.

L’affaire débute à l’été 2023. A l’infirmerie, au moment de dire bonjour, le médecin en question lance à l’adresse d’une soignante, devant une troisième collègue : "Il y a du monde au balcon !" Recadré par l'infirmière, il revient à la charge deux heures plus tard, "Il […] [m’a] dit, on va t’appeler nourrice [en référence encore à sa poitrine, NDLR]", témoigne la victime dans le compte-rendu validé par le comité économique et social (CSE). Une nouvelle fois mis en garde durant cet échange, le médecin aurait rétorqué : "Ah oui parce que je te harcèle ? Non, c’est toi qui me harcèles avec ta tenue." L'infirmière a porté plainte.

A l'occasion d'une enquête interne, neuf autres femmes ont témoigné avoir été victimes ou témoins de comportements déplacés. On lui reproche des propos et des attitudes, mais aucun geste. Il est question de compliments tendancieux sur la tenue vestimentaire, de "regards concupiscents", d’allusions sexuelles. Il aurait ainsi dit à l'une de ses collègues alors en robe : "Bah dis donc vous allez me faire grimper au rideau", rapportent nos confrères d'Actu.fr. En pleine réunion, il aurait également fait passer à une autre collègue ce mot : "Tu as une très jolie petite culotte noire et j’adore la dentelle."

Après une mise à pied, le médecin a repris son poste et n’a plus fait l’objet d’aucun reproche de cette nature. Mais la sanction est jugée bien trop molle par une partie des 120 employés de l’établissement. De son côté, la direction affirmé vouloir formé son personnel contre le harcèlement sexiste, indique Actu.fr. Une procédure a également été mise en place pour signaler les propos outrageants.

[Avec Actu.fr

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

2 commentaires
Photo de profil de Suzanne 42
576 points
Débatteur Passionné
Médecine du travail
il y a 25 jours
Le malheureux a quelques trains de retard... ou a pris l’habitude de confisquer lui-même les produits pour le bien des patients et a fini par succomber... Tout ça nous rajeunit !...Lire plus
Photo de profil de Henri Baspeyre
11,3 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 25 jours
il s'est pris pour le grand GEGE mais il ne bénéficiera pas de la même indulgence!...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17