Consentement à la vaccination Covid : l'Académie publie des recos | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Consentement à la vaccination Covid : l'Académie publie des recos

Alors que la campagne de vaccination contre le Covid a débuté le 27 décembre 2020 en France, l'Academie de médecine publie un communiqué relatif au consentement, notamment pour les patients résidants en Ehpad.

"Aucun acte médical ne peut être effectué sans le consentement de la personne qui en bénéficie", indique l'Académie en préambule de son communiqué. Elle précise que "ce principe s’applique sans réserve à la vaccination : sur la base d’une information claire, loyale et accessible, délivrée par le médecin, il revient à chacun de prendre librement la décision de se faire vacciner ou non."

Les académiciens rappellent toutefois que selon les données les plus récentes de Santé Publique France, 31% des décès par Covid-19 sont survenus chez des personnes âgées résidant dans un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ou un établissement médico-social (EMS). Sur la base de ce constat, la Haute autorité de santé (HAS) a recommandé d’allouer les premières ressources vaccinales à cette population vulnérable, la plus exposée aux formes graves de l’infection, et de vacciner dans une première phase (janvier et février 2021) les personnes résidant en EHPAD et en unités de soins de longue durée USLD.  

On estime en France que 57% des résidents des 7400 EPHAD et 70% des résidents des 600 USLD sont atteints de troubles cognitifs modérés à sévères. Parmi ces personnes, beaucoup sont isolées et n’ont pas de famille.

Face à ces constats, l'Académie rappelle quelques principes à observer avant de procéder à la vaccination contre le SARS-CoV-2 :

1. Nul ne saurait être vacciné contre sa volonté ; avant de vacciner une personne âgée, il convient tout d’abord d’évaluer son degré de lucidité. Si ce diagnostic n’a pas été fait antérieurement, il doit être établi collégialement par l’équipe de soins et reporté dans le dossier médical de l’intéressé.

2. Quand le degré de lucidité est jugé compatible avec la compréhension de l’offre vaccinale, il faut informer chaque personne lors d’une consultation de pré-vaccination suivie d’autres entretiens individuels si nécessaire, que son âge, et éventuellement son état de santé la rendent prioritaire pour la vaccination, compte tenu d’un rapport bénéfice/risque très favorable.

3. Un dialogue doit s’établir, utilisant des termes simples et compréhensibles, adaptés au cas par cas, afin de s’assurer que la proposition de vaccination a bien été comprise.

4. La campagne de vaccination devant débuter très prochainement, il est urgent...

6 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…