Téléconsultation : les députés étrillent l’offre d’abonnement de Ramsay

19/07/2023 Par Pauline Machard
E-santé
Les députés de la commission des Affaires sociales ont fait part mercredi 19 juillet de leur hostilité aux forfaits "téléconsultation" comme celui proposé par le groupe de cliniques privées. Ils ont appelé à rester "vigilants" face au risque d’ubérisation de la médecine.  

 

"Nous ne souhaitons pas le développement de ce type d’offre, et j’appelle ce qu’elle cesse", a déclaré le député Pierre Dharréville, à propos des forfaits "téléconsultation" comme celui proposé par le groupe de cliniques privées Ramsay. Avec la députée (Ensemble) du Loiret Stéphanie Rist, le député PCF des Bouches-du-Rhône est le co-rapporteur d’une "mission flash" sur l’offre Ramsay, qui a rendu ses conclusions mercredi 19 juillet.  

Pour rappel, Ramsay propose depuis plusieurs mois, en partenariat avec la plateforme Medaviz, un forfait mensuel sans engagement de téléconsultation sur abonnement à 11,90 euros, qui donne accès à des téléconsultations 7j/7, 24h/24. Plus de 20 spécialités médicales sont représentées. Le forfait n’est pas remboursé par la Sécurité sociale, mais les prescriptions le sont, au même titre que pour une consultation normale. Cette offre a été accusée de contribuer à créer une médecine à deux vitesses, et de prélever au bénéfice de ses abonnés du temps disponible de médecins, alors que ceux-ci ne peuvent déjà pas répondre à toute la demande de soins.  

 

Un "flop commercial" 

Le court rapport, soutenu par tous les députés présents lors de sa présentation, estime que, de toute façon, l’offre de Ramsay a été un "flop commercial", avec seulement 47 abonnements actifs au 29 juin 2023. Le document distingue toutefois cette offre de la téléconsultation en général. "On ne peut pas dire que la téléconsultation n’a pas d’intérêt", a ainsi estimé Stéphanie Rist.  

La rapporteure n’a pas écarté la possibilité d’un assouplissement du plafond de temps passé en téléconsultation pour certaines spécialités. Actuellement, ce plafond est fixé à 20% pour tous les médecins, alors que certaines spécialités, comme la psychiatrie, se prêtent mieux que d’autres à ce mode d’exercice. "Ce qui me paraît important, c’est que l’exercice en présentiel doit être majoritaire" pour un médecin, a-t-elle déclaré.  

[Avec AFP] 

 
Vignette
Vignette

1 commentaire
1 débatteur en ligne1 en ligne
Photo de profil de Henri Baspeyre
11,3 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 11 mois
RAMSAY essaye de faire du fric:logique!peut-on imaginer 1 renard délaisser les poules,et devenir végan?...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17