Toujours plus de médecins spécialistes en secteur 2

25/05/2022 Par Aveline Marques
Spécialistes
Dans le cadre des travaux préparatoires à la négociation de la nouvelle convention médicale, la Cnam a présenté aux syndicats les derniers chiffres concernant les pratiques tarifaires des médecins : effectif du secteur 2, résultats de l'Optam et taux de dépassement moyen des médecins.  

 

Faut-il revoir les conditions d'accès au secteur 2? La question ne manquera pas de se poser lors des prochaines négociations conventionnelles, qui devraient s'ouvrir à la rentrée. Lors d'une réunion préparatoire qui s'est tenue la semaine dernière, la Cnam a présenté les derniers chiffres clés. "La part des médecins spécialistes en secteur 2 augmente constamment depuis 20 ans", constate ainsi la caisse dans le document de présentation qu'Egora a pu consulter. Elle est passée de 37% en 2000 à 51% en 2021.  

Le gros du bataillon des quelque 28.000 spécialistes en S2, adhérents ou non à l'Optam, est constitué par les chirurgiens, les psychiatres (plus de la moitié sont toutefois en secteur 1), les ophtalmologistes, les anesthésistes et les gynécologues-obstétriciens. A l'inverse, la part des médecins généralistes en secteur 2 a diminué sur la période, passant de 14% en 2000 à 5% en 2021. Ils ne sont plus que 2.800.  

Indicateur clé, le taux de dépassement total des médecins a connu un rebond en 2021, s'établissant à 47.9%, contre 46.5% en 2020. Un effet volume lié à la perte puis à la reprise d'activités de la crise sanitaire? Pas seulement, pour le Dr Patrick Gasser, président d'AvenirSpé, qui pointe un "essoufflement" de l'Optam. "Ça a fonctionné au départ et on voit maintenant une remontée des dépassements d'honoraires." Sur les 14.975 adhérents en 2021 (52% des médecins éligibles), 67% des signataires d'un contrat Optam respectent strictement les taux d'engagement ; c'est le cas de seulement 43% des signataires de l'Optam-CO (chirurgiens, gynéco-obstétriciens). 

Si l'on attend encore la lettre de cadrage de la nouvelle ministre de la Santé, la Cnam tâte le terrain sur ces questions. Tout en se gardant de trop dévoiler son jeu, le président d'AvenirSpé juge indispensable de revoir les conditions de l'Optam. Entre l'inflation et le nécessaire développement du travail aidé, Patrick Gasser voudrait permettre à "tous les médecins" de pratiquer des dépassements d'honoraires, dans un "cadre régulé". 

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17