Grève les 1er et 2 décembre dans les cabinets médicaux : le mouvement prend de l’ampleur

15/11/2022 Par L. C.
Dans un flash info, les Généralistes-CSMF appellent les médecins à "s’unir dans la colère" et à fermer leur cabinet les 1er et 2 décembre. Jeunes Médecins a également annoncé avoir déposé un préavis pour ces deux journées de mobilisation, initiées par le collectif "Médecins pour demain".

  "Soyons unis dans la colère", lancent les Généralistes-CSMF à leurs adhérents dans un flash info diffusé par mail. Défendant le rôle du généraliste traitant comme pivot de l’accès aux soins, le syndicat appelle les praticiens à se joindre au mouvement de grève des cabinets les 1er et 2 décembre 2022. Cette mobilisation avait été initiée au départ par le collectif "Médecins pour demain" qui, bien que non-représentatif, souhaitait peser dans les négociations conventionnelles et obtenir une revalorisation du C à 50 euros. La branche des généralistes de la confédération s’inscrit ainsi officiellement dans le même mouvement de contestation. La FMF et l’UFML-S ont eux aussi appelés à la grève les 1er et 2 décembre, de même que MG France – qui soutient par ailleurs le mouvement "les vendredis de la colère". Dans un communiqué, Jeunes Médecins annonce également rejoindre le mouvement et avoir déposé un préavis de grève pour ces deux journées.

Les Généralistes-CSMF précisent dans leur message leurs revendications. Alors que la première séance des négociations conventionnelles a été suspendue – les syndicats de médecins libéraux ayant imposé au directeur de la Cnam un changement de calendrier afin d’aborder d’emblée les questions tarifaires, le syndicat du Dr Luc Duquesnel réclame une revalorisation du G de base "à 30 euros", un "G2 à 60 euros" pour "les suivis de patients âgés et/ou en ALD", ainsi qu’une augmentation du forfait patientèle médecin traitant. Il alerte également sur les transferts de compétences, qu’il refuse catégoriquement, à l’instar des propositions de coercition à l’installation. "Pas de santé sans médecins, pas de médecins sans moyens", déclare-t-il. Enfin, les Généralistes-CSMF plaident pour un cumul emploi-retraite "sans cotisations à fonds perdus" et une allocation supplémentaire vieillesse (ASV) "indexée sur l’inflation". Autant de mesures que le syndicat entend obtenir en participant à la grève. Le syndicat précise les modalités pour prendre part au mouvement. "Nul besoin de déclarer la fermeture aux CDOM et aux ARS (car ce sont des jours de semaine et pas des gardes de PDSA)", indique-t-il. Il sera toutefois nécessaire d’orienter "votre patientèle vers le 15 en cas d’urgence via votre répondeur téléphonique". "Libre à vous d’assurer les urgences, régulées par le 15 (ou le 116117), en cotant tous ces actes 40 € : G + MRT = 25 + 15 = 40 € (si c’est votre patientèle) ou G + SNP = 25 + 15 = 40 € (hors patientèle)."    

Vignette
Vignette

Les négociations conventionnelles entre les médecins et l'Assurance maladie doivent-elles reprendre?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Oui

Pas de négociation , pas de convention . Pas de convention , les médecin ayant les patientèles les plus fragilisées et les patient... Lire plus

0 commentaire
4 débatteurs en ligne4 en ligne





La sélection de la rédaction

Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Rémunération
"La visite à domicile ne survivra pas à l’été" : le cri d'alarme de SOS Médecins
02/04/2024
13
Assistant médical
"Il faut arriver à transposer l'assistant médical dans une notion d'équipe": aux Rencontres d'AVECsanté...
03/04/2024
4
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17