Un euro par boîte de médicament, 2 euros par consultation chez le médecin : le Gouvernement double les franchises

23/01/2024 Par Aveline Marques
Politique de santé
Annoncé la semaine dernière par Emmanuel Macron, le doublement des franchises et participations forfaitaires applicables aux médicaments, actes médicaux et paramédicaux, aux transports sanitaires et aux examens de biologue médicale entrera en vigueur en deux temps, fin mars et début juin, a acté le ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités dans un communiqué diffusé lundi 22 janvier.

  En France, "on consomme trop de médecine, estimait le Président de la République le 16 janvier dernier. Il n'y a pas d'argent magique, quand c'est pas le consommateur qui la paie, c'est le contribuable qui la paie." Alors que les dépenses d'Assurance maladie (hors Covid) ont augmenté de presque 20% entre 2018 et 2022, Emmanuel Macron a annoncé lors de cette conférence de presse un doublement de la franchise sur les médicaments, une mesure qui "responsabilise", a-t-il argumenté. "Au moment où je vois ce que nos compatriotes peuvent dépenser pour les forfaits de téléphonie, la vie quotidienne, se dire qu'on va passer de 50 centimes à 1 euro pour une boîte de médicaments, j'ai pas l'impression qu'on fait un crime terrible", a lancé le chef d'Etat face à la presse. Dans un communiqué diffusé lundi 22 janvier, le ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités confirme avoir engagé "les consultations liées à la procédure de publication des textes réglementaires nécessaires" au doublement du montant des franchises qui s'appliquent sur les boites de médicaments, mais aussi sur les actes paramédicaux (de 50 centimes à 1 euro), sur les transports sanitaires (de 2 à 4 euros), et des montants des participations forfaitaires aux consultations médicales et aux examens et analyses de biologie médicale (de 1 à 2 euros). Des reste à charge qui n'avaient pas été augmentés depuis leur création dans les années 2000, fait valoir le ministère. Ces hausses devraient entrer en vigueur en deux temps : "fin mars" pour les franchises, "d'ici début juin" pour les participations forfaitaires. Comme aujourd'hui, ces franchises et participations forfaitaires seront applicables à l’ensemble des assurés, "à l’exception des mineurs, des femmes qui bénéficient de l’assurance maternité, et des bénéficiaires de la complémentaire santé solidaire". Le plafond annuel de 50 euros sera maintenu afin de ne pas pénaliser davantage les patients ayant le plus fort recours aux soins, notamment ceux en ALD. Le Gouvernement justifie cette mesure par le "déficit chronique" de la Sécurité sociale, en partie lié au vieillissement de la population et au développement des maladies chroniques. Cette mesure devrait permettre de dégager 800 millions d'économies, déjà intégrées dans le budget de la Sécu pour 2024. La France reste malgré tout le pays de l'OCDE où le reste à charge pour le patient est le moins élevé, après le Luxembourg, fait valoir l'exécutif : 7% en 2021, en baisse de 1.8 point en dix ans. Mais cette décision est vivement critiquée d'une part par France assos santé, qui représente les usagers, et par MG France.  "Cent euros par an [si les deux plafonds sont atteints, NDLR] sur une petite retraite, c'est pas négligeable", a souligné le Dr Jean-Christophe Nogrette, secrétaire général adjoint du syndicat de généraliste. "Faire payer doublement les gens qui sont malades, ce n'est pas comme cela qu'on responsabilise. On les culpabilise", a déploré Gérard Raymond, président de France Assos Santé, qui redoute "un renoncement aux soins". [avec AFP]

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

10 commentaires
3 débatteurs en ligne3 en ligne
Photo de profil de Christophe Cadot-Burillet
100 points
Masseurs Kinésithérapeutes
il y a 5 mois
les plafonds sont maintenus à 50€, il faudrait donc connaitre le nombre d'assurés qui n'atteignent pas la moitié du forfait actuel, ce sont les seuls qui seront impactés, à priori pas les ALD, ni les ...Lire plus
Photo de profil de Doc Of The Bay
1,3 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 5 mois
" En France, "on consomme trop de médecine, estimait le Président de la République le 16 janvier dernier. Il n'y a pas d'argent magique, quand c'est pas le consommateur qui la paie, c'est le contribua...Lire plus
Photo de profil de Lor 42
219 points
Débatteur Renommé
Neurologie
il y a 5 mois
EN 2027, tirons un trait définitif sur l'augmentation des cotisations pour la diminution du service rendu. La santé (ou plutot la maladie) est devenue la variable d'ajustement du gaspillage étatisé et...Lire plus

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17