Numerus clausus en sortie d'études, MG aux urgences… Le programme santé de Jean Lassalle

10/04/2017 Par Aveline Marques
Politique de santé

Le programme du député des Pyrénées-Atlantiques, candidat du parti "Resistons" à la présidentielle, comporte 44 milliards d'euros par an de dépenses nouvelles, dont 3.2 milliards seront consacrées au recrutement de soignants à l'hôpital.

Recruter 80 000 aides-soignantes et infirmières. C'est l'un des axes majeurs du programme santé de Jean Lassalle. Le député centriste évalue à 3.2 milliards le coût de ces embauches. Défenseur de la ruralité, il compte également "arrêter la logique de regroupement des établissements de santé, qui laisse sans maternité des pans entiers de notre territoire". Pour désengorger les urgences, il souhaite "affecter des généralistes" au sein des SAU. Il compte par ailleurs "alléger les tâches administratives de suivi que remplissent les soignants, en leur demandant de les auditer".  

"Numerus clausus localisé"

  Concernant la formation des médecins, Jean Lassalle prône la suppression du numerus clausus à l'entrée des études. La sélection "à l'installation" se ferait en "sortie d'études", "comme en Belgique", avec "un numerus clausus localisé". La formation continue serait confiée aux facultés de médecine, et "non plus aux laboratoires". Economies attendues de ce transfert : 200 millions d'euros. Le député des Pyrénées-Atlantiques compte également dégager 50 millions d'euros en dispensant "les mineurs de certificat médical pour les sports qui sont par ailleurs au programme des écoles". L'élu centriste veut instaurer "une plate-forme internet [de] suivi des effets des médicaments, pour que les constats cliniques des praticiens soient pris en compte, comme cela aurait été précieux pour l’acide hyaluronique contre l’arthrose du genou". Le président du parti "Résistons" souhaite, enfin, "évaluer l'efficacité des médecines alternatives et complémentaires, leurs bénéfices en termes de prévention" ou encore "affecter des jeunes du Service National, formés, à l'assistance au handicap ; d'autres pour animer les maisons de retraite et les Ehpad".

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17