L'hôpital "assiégé" par les patients étrangers : les médecins dénoncent les contre-vérités d'Eric Zemmour sur l'AME

19/10/2021 Par Aveline Marques

En conférence à Béziers le 16 octobre, le potentiel futur candidat à l'élection présidentielle a fait de la suppression de l'aide médicale d'état (AME) sa priorité pour réformer le système de santé. Des propos qui ont fait bondir de nombreux médecins sur les réseaux sociaux.   "Je pense que l'hôpital est complètement assiégé par une population venue du monde entier, qu'il est obligé de soigner à nos frais. Je pense que c'est une des premières mesures à prendre, c'est à dire supprimer l'AME", a déclaré le polémiste Eric Zemmour, alors qu'il était en conférence à Béziers. "Il y a du boulot pour que l'hôpital français cesse d'être l'hôpital de toute l'Afrique", a renchérit le potentiel candidat à l'élection présidentielle, crédité de 16% des intentions de vote dans les derniers sondages, qui a entamé une tournée dans toute la France. La preuve en est, selon lui, les "75 millions de cartes vitales" en circulation pour 67 millions d'habitants. Des propos qui ont fait bondir un grand nombre de médecins sur les réseaux sociaux, parmi lesquels le Dr Jérôme Marty, président de l'UFML. "On n'assiège pas un refuge", a-t-il lancé.

D'autres ont rappelé que l'AME de droit commun (hors urgences) représentera un budget d'un milliard d'euros en 2022, une somme à mettre en regard des 236.3 milliards d'euros d'objectif national de dépenses d'Assurance maladie (Ondam) pour l'an prochain, bien que l'AME soit financée sur le budget de l'Etat. Les soins hospitaliers représentaient en 2018, d'après l'Igas (source ATIH), presque les deux tiers des dépenses d'AME de droit commun. Les bénéficiaires de l'AME ont cumulé 74 470 séjours (27% en obstétrique, 19% en chirurgie, 7% en hépato-gastro-entérologie et 6% en pneumologie) et 41 544 séances hospitalières (53% de dialyses), sur un total de 11.8 millions de séjours en hospitalisation complète et 17.1 millions de séjours sans nuitée. Les patients en AME sont, de fait, relativement "rares".

 

Des urgentistes ont par ailleurs tenu à contrer...

l'idée selon laquelle ce sont les patients étrangers qui encombreraient les urgences, et non le manque de moyens humains.    

  Enfin, les internautes ne sont pas privés de rappeler qu'à l'hôpital, les étrangers sont effectivement nombreux… parmi les rangs des soignants.


 
Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
5 débatteurs en ligne5 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17