Frédéric Valletoux, nouveau ministre délégué à la Santé

08/02/2024 Par M.G.
Alors que la ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités Catherine Vautrin a été nommée le 11 janvier dernier, un point d'interrogation persistait encore sur ses éventuels ministres délégués. Ce jeudi 8 février, c'est le député Horizons Frédéric Valletoux qui a récupéré le portefeuille de la Santé. Une "déclaration de guerre" pour la CSMF, qui n'a pas oublié les prises de position de l'ancien président de la FHF contre les médecins libéraux.

  Ce jeudi 8 février, après plusieurs jours d'attente, le Premier ministre Gabriel Attal a nommé le député Frédéric Valletoux ministre délégué à la Santé. Il aura pour rôle de seconder la ministre actuelle du Travail, de la Santé et des Solidarités, Catherine Vautrin. 

Frédéric Valletoux, 57 ans, a consacré la première partie de sa carrière au journalisme. En 2001, alors qu'il est rédacteur en chef du quotidien français Les Echos, il décide de se lancer en politique. Il devient conseiller municipal d'opposition à Fontainebleau (Seine-et-Marne) et adhère en 2005 à l'UMP. Cette même année, il devient maire de la commune, une fonction qu'il tiendra jusqu'en 2022. Aux élections législatives de 2007, le Parisien de 41 ans est nommé porte-parole adjoint de l'équipe de campagne de Valérie Pécresse. Trois ans plus tard, il est élu conseillé régional d'Île-de-France. 

En 2016, Frédéric Valletoux se retire du parti Les Républicains. Il annonce rejoindre le parti Horizons d'Edouard Philippe, cinq ans plus tard. En 2022, il est élu député de la 2e circonscription de Seine-et-Marne sous l'étiquette Ensemble.   Fervent défenseur de l'obligation de garde Frédéric Valletoux est également très engagé dans le monde hospitalier. En 2009, il intègre la Fédération hospitalière de France (FHF), en dirigeant la section Île-de-France. En 2011, il devient le président de la FHF. Il occupera ce poste jusqu'en 2022. Son nom fait également référence à une proposition de loi sur l'accès aux soins. Bête noire des médecins libéraux, Frédéric Valletoux a fréquemment pris position pour le rétablissement de l'obligation de garde. Egalement évoquée lors de ce remaniement, Fadila Khattabi qui était ministre déléguée chargée de l'Autonomie et des Personnes handicapées, auprès de Catherine Vautrin, est maintenue à son poste.


Une "déclaration de guerre" pour la CSMF

Dans un communiqué diffusé jeudi soir, la CSMF a vivement réagi à la nomination de Frédéric Valletoux. "Le Président de la République choisit de déclarer la guerre à la médecine libérale", lance la confédération, qui n'a pas oublié les "prises de positions scandaleuses" de l'ancien président de la FHF, "accusant la médecine libérale d’être la cause des maux de l’hôpital". La CSMF ne digère pas, non plus, la première version très coercitive de la proposition de loi qu'il a portée en tant que député Horizons. Le syndicat lui adresse une mise en garde : "Monsieur le ministre délégué, votre tâche va être immense pour reconquérir la confiance des médecins libéraux. (...) Vous ne construirez pas sans les médecins libéraux."

"Il est resté 10 ans à la tête de l'hôpital, est ce que l'hôpital s'est amélioré ? Loin de là", a réagi de son côté le Dr Jérôme Marty, président de l'UFML. "II a fait une loi qui a mis tous les médecins historiquement dans la rue", rappelle-t-il, exprimant sa vigilance. 

Vignette
Vignette
18 commentaires
1 débatteur en ligne1 en ligne
Photo de profil de Michel Rivoal
5,5 k points
Débatteur Passionné
Anesthésie-réanimation
il y a 2 mois
On dit que parfois, les velléitaires, les opposants, les carriéristes, confrontés aux réalités des responsabilités sont bien forcés de se confronter au terrain et/ou d’écouter leurs « administrés...Lire plus
Photo de profil de B M
4 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 3 mois
Wow... Ca va chauffer! On a intérêt à se bouger les fesse. L'incompétence personnifiée qui va nous dicter comment les médecins doivent travailler et gagner leur vie, sur une base de haine de l'inconnu...Lire plus
Photo de profil de Pierre Devallet
565 points
Débatteur Renommé
Chirurgie générale
il y a 3 mois
Après ROUSSEAU (dont l'épouse est N° 2 de la CNAM) voici l'ayatollah dogmatique de l'hôpital public qui veut casser le pouvoir médical et le peu de liberté qui subsiste encore ( très peu en réalité)...Lire plus

La sélection de la rédaction

Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Rémunération
"La visite à domicile ne survivra pas à l’été" : le cri d'alarme de SOS Médecins
02/04/2024
13
Assistant médical
"Il faut arriver à transposer l'assistant médical dans une notion d'équipe": aux Rencontres d'AVECsanté...
03/04/2024
4
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17