Vaccination des 16-17 ans à très haut risque, troisième dose des patients immunodéprimés… : ce qu'il faut retenir  | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Vaccination des 16-17 ans à très haut risque, troisième dose des patients immunodéprimés… : ce qu'il faut retenir 

Dans un urgent diffusé le 6 mai, la Direction générale de la santé diffuse les recommandations de schéma vaccinal pour l'administration de la 3e dose des personnes sévèrement immunodéprimées. Elle précise en outre les modalités de vaccination des proches de ces personnes ainsi que des personnes âgées de 16 à 17 ans à très haut risque de forme grave de Covid.  

Le ministère rappelle que, conformément à l'avis du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale présidé par le Pr Fischer, l'injection d'une troisième de dose de vaccin anti-Covid est nécessaire pour les personnes sévèrement immunodéprimées : transplantés d'organe ou de cellules souches hématopoïétiques, personnes sous chimiothérapie lymphopéniante, traitées par des médicaments immunosuppresseurs forts comme les antimétabolites et les AntiCD20 ou "au cas par cas" par d'autres immunosuppresseurs ou porteuses d'un déficit immunitaire primitif, dialysés chroniques (après avis du médecin traitant "qui décidera des examens adaptés"). Plusieurs "parcours vaccinaux" sont définis en fonction de l'âge de ces patients et des premières doses de vaccin reçues.  

Une image contenant table

Description générée automatiquement

 

La troisième dose pourra être administrée en centre ou par "l'équipe de vaccination habituelle" 4 semaines après la deuxième injection ou "le plus rapidement possible si ce délai est dépassé". 

Les proches des personnes immunodéprimées sévères sont également appelés à se faire vacciner, conformément à la stratégie de "cocooning". Il s'agit des personnes résidant sous le même toit et âgées de plus de 16 ans ou des "personnes à son contact, de manière régulière et fréquente, à titre professionnel ou non, pour accomplir à son domicile des activités de la vie quotidienne". Ces personnes seront vaccinées en centre, sur présentation d'une attestation délivrée par le médecin traitant de la personne immunodéprimée. 

Enfin, les jeunes âgés de 16 ou 17 ans et souffrant d'une pathologie à très haut risque de forme grave de Covid peuvent se faire vacciner depuis le 6 mai, avec Pfizer, seul vaccin disposant d'une AMM pour cette classe d'âge. 

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…