Ehpad : les restrictions s’assouplissent pour les résidents vaccinés | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Ehpad : les restrictions s’assouplissent pour les résidents vaccinés

Alors que plus de 87% des résidents en Ehpad ont désormais reçu une première dose de vaccin contre le Covid, le Gouvernement a décidé d’assouplir les restrictions qui pesaient sur les personnes âgées vaccinées vivant dans ces structures.
 

Dès samedi 13 mars, certains résidents en Ehpad ont pu retrouver un semblant de vie normale. En effet, ceux ayant été vaccinés vont être exemptés des restrictions qui pesaient sur eux depuis le début de l’épidémie de Covid-19 sur notre sol, il y a près d’un an. Les activités collectives sont de nouveau autorisées dans les maisons de retraite qui, pour bon nombre, vivent avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête depuis le début de la crise.

Alors que 87% des résidents en Ehpad ont d’ores et déjà reçu une première injection -et 62% les deux doses-, ces derniers peuvent revoir leur famille dans des conditions plus souples. Comme l’a annoncé samedi la ministre en charge de l’Autonomie dans Le Parisien, les visites en chambre sont de nouveau autorisées, ceux ayant reçu les deux injections peuvent se rendre chez leurs proches, “sans se faire tester avant, après et s'isoler sept jours dans leurs chambres”, a précisé Brigitte Bourguignon.

Les résidents non vaccinés sont eux autorisés à revoir leur famille mais selon l’ancien protocole, c’est-à-dire “en se faisant tester et en s’isolant à leur retour”, a-t-elle ajouté. Ils peuvent cependant sortir et participer aux activités proposées par l’Ehpad.

Alors que le virus circule de façon hétérogène sur le territoire national, la ministre a indiqué que le protocole allégé pourra être “adapté d'une région à l'autre en fonction de la situation épidémique”. Par ailleurs, un bilan sera établi “tous les quinze jours” avec les fédérations et les acteurs du secteur “pour savoir si [le nouveau protocole] est perçu comme trop souple ou trop rigide”, a expliqué Brigitte Bourguignon. “Ces recommandations pourront être adaptées.” Le Haut conseil de la Santé publique avait en effet fait part de son inquiétude face à un assouplissement trop rapide des règles.

De son côté, le Conseil d’Etat, saisi en référé par les enfants d’une résidente, avait suspendu début mars “l’interdiction générale et absolue de sortie des résidents” de maisons de retraite, jugeant la mesure “disproportionnée”. “Le juge des référés estime que certaines sorties, notamment celles des résidents ayant été vaccinés, peuvent être compatibles avec la sécurité de l’ensemble des résidents et du personnel dès lors que des mesures adéquates de protection sont définies”, expliquait l'instance dans un communiqué.

La question de la vaccination des personnels travaillant dans ces établissements suscite toujours des inquiétudes et des questionnements éthiques. “Dans certains établissements, 50% des soignants sont vaccinés, dans d'autres, seulement 19%, ce n'est pas tolérable”, a jugé Brigitte Bourguignon.

 

 

[avec Le Parisien et francetvinfo.fr]

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…