Refuser de se faire soigner par une femme pourra être sévèrement puni | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Refuser de se faire soigner par une femme pourra être sévèrement puni

Dans un long entretien accordé à La Voix du Nord, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, est revenu sur les nouvelles formes de la menace islamiste et a affirmé que la France menait une “guerre culturelle” contre l’islam radical. Évoquant le délit de séparatisme, le ministre a notamment annoncé les risques encourus en cas de refus de se faire soigner par une femme.

 

Jusqu’à cinq ans de prison et 75.000 euros d’amende : c’est la sanction qu’encoureront les personnes qui refusent, entre autres, de se faire soigner par une femme. Dans une interview accordée au journal La Voix du Nord, le ministre de l’Intérieur s’est exprimé sur le délit de séparatisme, alors que les attaques terroristes islamistes se multiplient sur notre sol.

“Dès demain, toute personne ou groupe qui voudra faire pression sur les agents des services publics, quelqu’un qui refuse de se faire soigner par une femme ou qui refuse l’enseignement d’un professeur, pourra être poursuivi et condamné jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende”, a déclaré Gérald Darmanin.

Si pour l’heure, rien n’est encore fait, le ministre précise qu’un projet de loi devrait arriver devant le conseil d’Etat entre mercredi et vendredi. “Nous regarderons ses remarques pour présenter un texte indiscutable juridiquement en conseil des ministres, le 9 décembre”, a assuré l’ancien maire de Tourcoing (Nord).

 

[avec La Voix du Nord]

 

22 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…