Le Pr Raoult accusé par des membres de l'IHU d'avoir falsifié les résultats de son étude sur l'hydroxychloroquine

22/11/2021 Par Aveline Marques
Déontologie
L'Assistance publique-Hôpitaux de Marseille a demandé vendredi 19 novembre une nouvelle enquête interne sur les pratiques de l'IHU Méditerranée Infection suite aux révélations de Mediapart concernant les recherches sur l'hydroxychloroquine.

  Dans une série d'entretiens anonymes que Mediapart s'est procuré, "plus d'une dizaine" de biologistes, médecins, internes ou assistants exerçant à l'Institut hospitalo-universitaire du Pr Raoult auraient dénoncé des "pratiques scientifiques et éthiques regrettables" concernant les recherches sur l'hydroxychloroquine. Ces membres de l'IHU ont témoigné en octobre auprès de l’université d’Aix-Marseille, l'AP-HM, l’Institut de recherche pour le développement (IRD), ainsi que l’Inserm, précise Médiapart. Ils décrivent un climat lourd à l'IHU, où règne le "culte de la personnalité" du Pr Raoult et où tout débat contradictoire est impossible. Pire, ils affirment que les résultats biologiques de l'étude sur l'hydroxychloroquine ont été falsifiés afin d'aller "dans le sens de Didier Raoult" : le seuil de positivité des tests PCR a été modifié rendant ainsi négatifs un plus grand nombre de résultats pour les patients suivis à Marseille et permettant, de la sorte, de conclure à l’effet bénéfique de l’hydroxychloroquine, explique Mediapart. Contacté par l'AFP, l'IHU et le Pr Raoult n'ont pas souhaité commenter les affirmations de Mediapart. De son côté, l'AP-HM a demandé vendredi une nouvelle enquête interne. Les hôpitaux marseillais avait déjà demandé une enquête interne au sein de l'IHU, le 22 octobre, après un autre article, toujours de Mediapart, sur de supposés "essais cliniques" illégaux contre la tuberculose menés depuis 2017 par l'institut du professeur Raoult. L'AP-HM avait justifié cette enquête par la "gravité et l'ampleur potentielle des faits relatés". [avec Mediapart et AFP]

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
1 débatteur en ligne1 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17