Le service Covid de l’hôpital de Laval en grève illimitée

21/08/2020 Par La rédaction
Des infirmiers et aide-soignants du service chargé d'accueillir des malades du Covid-19 à l'hôpital de Laval, en Mayenne, qui a franchi le seuil d'alerte cet été, sont en grève illimitée depuis mercredi pour réclamer des moyens supplémentaires. 

  "Hôpital sous tension, personnel épuisé, population en danger, mort du service hospitalier", dénonce une large banderole accrochée sur des grilles de l'établissement. "C'est la grève pour la médecine Covid du CH Laval !", annonce la page Facebook de la section Force Ouvrière (FO) de l'hôpital. "Qu'il y ait, dans un même service et séparés seulement par une porte, des patients Covid et des patients non Covid n'est pas tout à fait normal alors qu'on est censé avoir des services dédiés. S'il y a des contaminations croisées, la direction et l'ARS devront prendre leurs responsabilités", a réagi Sébastien Lardeux, secrétaire général de l'Union départementale FO de Mayenne.  "On a eu du renfort la journée, mais c'est temporaire, et la nuit, il n'y a qu'une seule infirmière pour 24 patients, dont 12 Covid, alors qu'il y a des procédures spéciales, notamment d'habillage/déshabillage pour passer d'un type de patients à l'autre", témoigne Maxime Lebigot, infirmier et secrétaire général adjoint FO à l'hôpital, précisant que certains soignants, "épuisés, pensaient souffler pendant la période estivale mais sont aujourd'hui en arrêt de travail".

Dans un communiqué, la direction rappelle que "le service de médecine interne, exclusivement dédié à l'accueil de patients Covid durant la première phase de l'épidémie, a pu prendre de nouveau en charge ses patients atteints de maladies infectieuses, maladies du sang et autres pathologies relevant notamment de médecine générale, depuis que le nombre de malades du Covid-19 a fortement diminué". "La prise en charge des deux types de patients entraînant un alourdissement des tâches, les moyens humains ont été adaptés à plusieurs reprises et des renforts ont été mis en place", poursuit le communiqué, qui fait état "d'un(e) aide-soignant(e) supplémentaire la nuit depuis le 19 juillet, ainsi qu'un(e) infirmier(ère) et un(e) aide-soignant(e) supplémentaire le jour depuis le 6 août". Selon le dernier bulletin de l'ARS des Pays de la Loire, la Mayenne recensait, le 18 août, 1.336 cas testés positifs depuis le 13 mai, avec un taux d'incidence (nombre de personnes positives rapporté à 100.000 habitants, ndlr) de 21,6 cas, contre 50,1 le 15 juillet.

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

0 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17