Erreur médicale grave lors d'une téléconsultation : la famille d'un patient décédé porte plainte contre le médecin | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Erreur médicale grave lors d'une téléconsultation : la famille d'un patient décédé porte plainte contre le médecin

L'affaire risque de faire grand bruit et de donner des sueurs froides à bon nombre de médecins qui ont intégré la télémédecine dans leur pratique. La famille d'un patient décédé en avril 2020, en plein confinement, vient de porter plainte contre la médecin que ce dernier avait téléconsultée une semaine auparavant et qui avait posé le mauvais diagnostic à l'issue d'un interrogatoire qu'ils estiment "incomplet".

Le 20 avril 2020, Jean-Christophe Allemand, patient de 40 ans atteint d'un cancer et d'une importante obésité, décide de téléconsulter dans un contexte où la pratique est fortement encouragée. Face à la praticienne, il se plaint d'une "soif abondante, une langue blanche et une fatigue depuis plusieurs jours", a rapporté l'avocat de ses proches, Me Hervé Gerbi, lors d'une conférence de presse organisée ce lundi 26 avril.

La médecin diagnostique une mycose de la langue et prescrit un antifongique. Mais les symptômes perdurent et le 27 avril, l'homme est retrouvé quasi inconscient par sa compagne et hospitalisé à l'hôpital de Grenoble, où il décède le lendemain des suites d'une "décompensation diabétique".

Pour les proches de la victime, sa mort est imputable au mauvais diagnostic posé par la médecin, lui-même induit par un "interrogatoire à distance incomplet". Pour la famille, les symptômes du diabète auraient été facilement identifiés lors d'une consultation physique, qui aurait logiquement débouché sur une prise de sang.

Estimant que la crise sanitaire "ne peut pas être un parapluie juridique pour une erreur médicale", les proches de Jean-Christophe Allemand ont annoncé avoir porté plainte pour homicide involontaire. Pour ces derniers, cette affaire doit poser la question de "l'usage de cette téléconsultation", qui ne peut "être valable pour tous les patients". La plainte "doit permettre aux médecins de se saisir de la question", espère Me Gerbi, qui appelle le Conseil de l'Ordre à lancer le débat sur la pertinence de cette pratique.

[avec AFP]

48 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…