Faux médecin généraliste : l’Ordre poursuivi pour négligence par les familles de patients | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Faux médecin généraliste : l’Ordre poursuivi pour négligence par les familles de patients

Après la mise en examen d’une fausse médecin généraliste exerçant illégalement en Saône-et-Loire, deux familles de patients ont porté plainte contre l’Ordre pour négligence. 

 

C’est l’un de ses patients, tombé dans le coma par sa faute, qui a permis de démasquer l’imposteur. Cette femme de 35 ans, exerçant en tant que médecin généraliste au centre de santé de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) depuis le mois de mai, avait fourni de faux diplômes de la Sorbonne mais ne connaissait pas les gestes de base “stéthoscope ou tension”, témoignait il y a quelques jours l’épouse de l’homme hospitalisé suite à la décision de la fausse praticienne d’arrêter son traitement. 

Aussi, deux familles ont décidé de porter plainte contre l’Ordre des médecins de Saône-et-Loire. “L’Ordre a commis une négligence, a fait valoir l'avocat de ces dernières, Maître Claude-Antoine Vermorel. En aucun cas, le contexte sanitaire n'a pu l'empêcher de se soustraire à de très faciles opérations de recherche et de vérification".

De son côté, l’Ordre a expliqué que “rien n’avait attiré son attention à la vue du dossier” de cette fausse médecin. “Elle a téléphoné au mois d’avril pour demander son inscription. Comme on était alors en pleine période de confinement, toutes les formalités ont été effectuées par mail et par téléphone, car on n’avait pas le droit de recevoir les postulants”, s’est justifié le président du CDOM, le Dr Gérard Montagnon. Argument balayé par l’avocat qui rappelle qu’il suffit “d’un simple clic” à la bibliothèque universitaire pour consulter les thèses de médecin en France.

Quelques mois auparavant, la jeune femme avait tenté de s'inscrire au tableau de l'Ordre des infirmiers. Son diplôme semblant "louche", l'Ordre avait contacté l'Ifsi mentionné et démasqué la faussaire, avant de la signaler à l'ARS.

La jeune femme a été mise en examen pour faux et usage de faux, exercice illégal de la médecine, blessures involontaires et mise en danger de la vie d'autrui. L’avocat représente - entre autres - une patiente dont une pathologie grave n’a pas été décelée ou encore une autre hospitalisée “pour rien”. 

[avec France 3 et Le Journal de Saone-et-Loire]

14 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…