Téléconsultations dans les supermarchés : l’Ordre des médecins vent debout | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Téléconsultations dans les supermarchés : l’Ordre des médecins vent debout

L’enseigne de grande distribution Monoprix s’est attirée les foudres du Conseil national de l’Ordre des médecins pour avoir installé des cabines de téléconsultation dans certains de ses magasins. 

Une téléconsultation au supermarché, c’est désormais une option possible, chez Monoprix. L’enseigne de grande distribution propose, dans deux de ses magasins - à Malakoff (Hauts-de-Seine) et Troyes (Aube) - des espaces “La santé au quotidien”.  

À l’intérieur, des télécabines de l’entreprise Tessan Pharma Express. Celles-ci permettent à des patients d’être “mis en relation avec un médecin généraliste sans rendez-vous, et après un délai d’attente de sept minutes en moyenne”, relaye Le Figaro. Le professionnel de santé est amené à guider le patient dans l’utilisation des instruments médicaux.  

 

Une atteinte à la déontologie 

Un dispositif qui n’est pas du goût du Conseil national de l’Ordre des médecins (Cnom) qui rappelle, dans un communiqué publié mardi 20 avril, que, selon l’article R.4127-19 du code de la santé publique, “la médecine ne doit pas être pratiquée comme un commerce”. 

L’institution réaffirme que la téléconsultation “doit être inscrite dans le parcours de soins coordonnés”. Pour l’Ordre, “il ne peut être accepté qu’un médecin prenne en charge un patient sans possibilité de procéder à un examen clinique chaque fois que cela est souhaitable ; sans aucun ancrage territorial ni aucune connaissance du tissu sanitaire et médico-social ; sans se préoccuper de son parcours de soins et sans apporter une garantie que la continuité des soins pourra être assurée. La prise en charge de patients exclusivement en téléconsultation porte atteinte aux exigences déontologiques de qualité, de sécurité et de continuité des soins”.  

Le Cnom “appelle le Gouvernement à réagir avec fermeté pour défendre les principes régissant l’organisation des soins en France, et pour protéger l’acte médical au service des patients”.  

[Avec Le Figaro] 

31 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…