Généraliste accusé d'euthanasie : le manifeste des 343 médecins ouvert aux signatures [EXCLU EGORA] | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Généraliste accusé d'euthanasie : le manifeste des 343 médecins ouvert aux signatures [EXCLU EGORA]

Suite à la mise en examen d'un médecin généraliste pour avoir administré du midazolam à des patients en fin de vie, le Fédération des médecins de France lance aujourd'hui pour le soutenir un manifeste de 343 médecins.

 

Poursuivi pour avoir administré du midazolam, un médecin généraliste normand (Fécamp), exerçant depuis plus de trente ans, a été mis en examen mi-octobre pour “administration de substance nuisible ayant entraîné la mort”.  Pour les besoins de l’enquête, les corps de sept anciens patients ont été exhumés et la présence du sédatif a été décelée chez cinq d'entre eux. Le produit lui était fourni par son épouse, anesthésiste dans une clinique. 

L'affaire, dévoilée début novembre, a provoqué de vives réactions. Au point que le président de la Fédération des médecins de France (FMF), Jean-Paul Hamon, a décidé de lancer un manifeste de 343 médecins en soutien à ce généraliste, comme le révélait Egora dès lundi 30 décembre.

Un manifeste que nous vous livrons aujourd'hui en exclusivité, avec la possibilité de le signer en suivant le lien à la fin de cet article.

 

Par Jean-Paul Hamon et Claude Bronner, de la Fédération des médecins de France :

 

RAPPEL DES FAITS

 "Jean Méheut est un médecin généraliste de 65 ans installé à Angerville-La-Martel en Seine Maritime, dans une zone rurale. Fin novembre 2019, le procureur de la République a soudain décidé de suspendre son exercice médical pour une affaire en cours qui a débuté fin 2017 ! Il a été signalé la présence d’ampoules de Midazolam au chevet de patient, pour lesquels le Dr Meheut n’a jamais contesté en avoir fait usage. Le procureur a fait exhumer les cadavres de patients pour lesquels personne n’avait porté plainte pour trouver du Midazolam chez certains. 
Le Dr Meheut, rompu aux soins palliatifs depuis très longtemps, titulaire du DIU et d’un impressionnant parcours de formation continue dans le domaine, est accusé d’avoir utilisé du Midazolam hors cadre autorisé.
Pour rappel, l’utilisation du Midazolam est réservé à l’usage hospitalier, y compris hors hôpital (service mobile d’urgence ou hospitalisation à domicile), mais ne peut être utilisé par un médecin généraliste. Pourtant...

28 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…