Un médecin spécialiste libéral travaille en moyenne 55,4 heures par semaine

27/09/2023 Par Marion Jort
Selon une enquête de l’URPS Médecins libéraux du Grand Est, le temps de travail moyen des spécialistes en ville est désormais de 55,4 heures par semaine, "ce qui les situe au même niveau que leurs confrères généralistes".  

 

“Pour la première fois, une étude se consacre entièrement à l’activité professionnelle des médecins libéraux exerçant dans le cadre de spécialités autres que la médecine générale”, se félicite l’URPS Médecins libéraux du Grand Est, en publiant ses résultats portant plus particulièrement sur leur temps de travail. Les spécialistes du territoire ont en effet été interrogés afin de déterminer le volume horaire moyen de leurs tâches dans les soins, des tâches administratives ou encore de la diversité de leurs activités.  

Il y a plus de vingt ans, en 2000, les spécialistes consacraient 50 heures par semaine à leur pratique. Mais, souligne l’URPS, "leur implication s'accroît". Ainsi, selon son calcul, les spécialistes déclarent en moyenne 55,4 heures d’activités professionnelles dans la semaine en 2023, "ce qui les situe au même niveau que leurs confrères généralistes".  

Dans le détail, certaines spécialités explosent ce plafond, comme les chirurgiens généraux (72 heures) et les chirurgiens spécialisés, tous à plus de 60 heures par semaine. Dans le haut du classement se situent également les néphrologues (62,5 heures), les angiologues (60 heures), les gastro-entérologues (57,1 heures) et les gériatres (57 heures). A contrario, certaines se situent bien en dessous de la moyenne, comme les spécialistes de biologie médicale ou les allergologues (36 heures) 

Une image contenant texte, capture d’écran, conceptionDescription générée automatiquement

 

 

Cette charge de temps de travail n’est pas la même selon l’âge des praticiens. Ainsi, l’URPS note une différence entre les médecins de plus de 50 ans, dont la moyenne est de 56,2 heures par semaine et ceux moins âgés, dont la moyenne de travail est de 54 heures. Elle s’est ensuite concentrée sur les pratiques des hommes et des femmes. Là encore, l’URPS indique que le volume horaire de travail hebdomadaire n’est pas le même : 53,2 heures chez les femmes contre 57,6 heures chez les hommes.  

 

Répartition des activités 

Au-delà du temps de travail, l’URPS a souhaité analyser la manière dont sont réparties les activités des médecins. 45 heures et 25 minutes hebdomadaires sont ainsi accordées aux soins et au diagnostic, 7 heures et 6 minutes aux tâches administratives et environ 1 heure et 33 minutes aux activités annexes (réception des visiteurs médicaux, activité syndicale, activité dans les exercices coordonnés). 

Enfin, la majorité (34%), déclare consacrer entre 40 et 50 heures par semaine à une activité libérale. 68% dépassent les 40 heures.  

Une image contenant texte, capture d’écran, Police, ligneDescription générée automatiquement
Volume d’activité purement libérale déclaré

 

 

Consultations le week-end 

35% des répondants travaillent les samedis, dont 86,5% en demi-journée, précise l’URPS. Le temps de travail est majoritairement réparti sur une semaine de 4 à 5 jours (76%). Par ailleurs, 43% des spécialistes ont une activité le week-end et parmi eux, 40% ont une activité non programmée.  

 

Une image contenant texte, capture d’écran, cercle, diagrammeDescription générée automatiquement

Enfin, indique l’URPS, 37% des médecins spécialistes effectuent des gardes ou astreintes. “Il subsiste un vrai engagement des spécialistes libéraux dans le système de continuité des soins”, conclut-elle.  

 

Congés 

Selon cette enquête, 66% des spécialistes prennent 3 à 8 semaines de vacances dans l’année. La moyenne se situe à 6,5 semaines par an.

 

 

 

 

10 commentaires
19 débatteurs en ligne19 en ligne
Photo de profil de Jean Marc Dersot
224 points
Débatteur Renommé
il y a 10 mois
J'ai exercé en tant que dentiste pendant 43 ans. 3 jours forcés d'interruption car tourista après avoir donné un cours à Casablanca. J'ai du me faire opérer (hernies inguinales, polypose sinusale) et ...Lire plus
Photo de profil de L. K.
2,1 k points
Débatteur Passionné
Aide Médicale Urgente
il y a 10 mois
Cela veut surtout dire qu'il manque le double de médecin en exercice et le double de ce qui est prévu actuellement pour combler le manque. C'est incroyable qu'avec une telle asymétrie entre l'offre e...Lire plus
Photo de profil de Christian Jannel
21 points
Ophtalmologie
il y a 10 mois
Les cadres travaillent autant et en plus ils doivent passer des examens d'habilitation tous les ans et les médecins ???...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17