Généralistes, spécialistes : la densité des médecins devrait encore stagner pendant... sept ans

31/08/2023 Par M.G.
Démographie médicale

230 143 médecins étaient en exercice au 1er janvier 2023, selon le dernier rapport de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) sur la démographie des professionnels de santé dévoilé le 29 août. Effectif, projection… Voici les cinq grandes informations à retenir de leur étude.   Ce mardi 29 août, la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) a publié une nouvelle modélisation, permettant d’analyser l’effectif des médecins en France. Elle s’appuie également sur ces données pour concevoir des hypothèses de projection afin de déterminer le nombre de médecins en exercice dans les prochaines années. En voici les cinq informations clés :     Plus de 230 000 médecins en France en 2023 230 143, c’est le nombre de médecins en activité en France, toute spécialités confondues, au 1er janvier 2023, d’après les derniers chiffres de la Drees. Parmi eux figurent 99 457 médecins généralistes et 130 686 spécialistes. Si le nombre de médecins spécialistes est en augmentation par rapport au 1er janvier 2022 (+1 300), le nombre de généralistes est, quant à lui, en diminution (-500).   Une stagnation prévue jusqu’à au moins 2027 D’après les hypothèses de projection de la Drees, qui prend en compte uniquement les médecins “de moins de 70 ans en activité”, la stagnation de l’effectif de médecins en activité devrait continuer jusqu’en 2027, où leur nombre atteindra 214 896 en France. L’effectif augmentera ensuite de manière significative jusqu’en 2050, pour atteindre 310 706 médecins toute spécialités confondues. A partir de l’année 2030 et jusqu’à 2050, le nombre de médecins sera même en forte croissance et augmentera en moyenne de 1.7% chaque année.

Projections de la Drees sur le nombre de médecins en activité dans les prochaines années.

Pour obtenir ces chiffres, la Drees s’appuie sur les “8 700 étudiants admis en formation médicale”, les “1 200 médecins diplômés à l’étranger”, les départs en retraite, et aussi sur le profil la population française, de plus en plus vieillissante. En effet, ce phénomène entraîne “une diminution de la densité médicale standardisée en France”. Ce qui explique pourquoi il faudra attendre 2032 pour “retrouver le niveau de 2021”.

La stagnation perdurera jusqu’en 2030 pour les généralistes Si l’on se concentre uniquement l’effectif des généralistes, il faudra patienter jusqu’en 2030 pour atteindre un total de 94 135 MG en activité et ainsi commencer à voir leur nombre augmenter de manière pérenne. C’est également en 2034 que la barre des 100 000 médecins généralistes en activité sera officiellement franchie. Du côté des autres spécialistes, la profession commencera à percevoir une réelle augmentation de ses effectifs en 2028 avec un total de 123 605 médecins pour cette année.   +18% de médecins depuis 2013 Si la stagnation des effectifs des médecins perdure depuis plusieurs années, les chiffres actuels restent pourtant très éloignés de ceux d’il y a 10 ans. En 2013, le nombre de médecins était bien inférieur à celui d’aujourd’hui...

La France comptait cette année-là, 267 383 médecins inscrits à l’Ordre (107 887 généralistes et 159 496 spécialistes), alors qu’actuellement, ils sont 315 598 médecins inscrits (110 637 généralistes et 204 961 spécialistes). Cette différence représente une augmentation de près de 18%, notamment dû aux 45 465 spécialistes supplémentaires.

Nombre de médecins généralistes et autres spécialistes en 2023.

 

 

Nombre de médecins généralistes et spécialistes en 2013.

 

Le nombre de remplaçants a doublé en 10 ans Ce rapport de la Drees révèle par ailleurs qu’en 10 ans, l’effectif des médecins remplaçants a été multiplié par deux, passant de 10 682 médecins (dont 6 852 généralistes et 3 830 spécialistes), en 2013, à 20 280 (dont 10 969 généralistes et 9 311 spécialistes), en 2023.  

Année Effectif total de remplaçants Médecins généralistes remplaçants Autres spécialistes remplaçants
2013 10 682 6 852 3 852
2023 20 280 10 969 9 311

  Le département qui compte le moins de généralistes est...   Le manque de médecins provoque des disparités en fonction des départements. Celui qui recense le moins de généralistes, en prenant en compte la France métropolitaine et les territoires Outre-mer, est la Lozère. Seuls 103 généralistes sont inscrits sur le Répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS), indique la Drees, pour un total de 179 médecins dans le département. En deuxième position figure la Creuse avec 146 généralistes (pour 250 médecins au total), puis Mayotte qui recense 148 généralistes (pour 265 médecins au total).   A l’inverse, c’est le département de Paris qui détient le record du plus grand nombre de médecins généralistes avec 4 951 (pour un total de 18 805 médecins) suivi du département du Nord avec 4 086 généralistes (pour un total de 4 086 médecins) et des Bouches-du-Rhône avec 3 665 généralistes (pour un total de 9 345 médecins). A noter que ces données de la Drees ne prennent pas en compte le nombre de patients par territoire.

Vignette
Vignette
17 commentaires
3 débatteurs en ligne3 en ligne
Photo de profil de Albert Dezetter
692 points
Débatteur Renommé
Médecins (CNOM)
il y a 9 mois
Le cynique pourrait dire que cette carence, c'est un fantastique moyen de résoudre en partie le souci des retraites. Sur le plan statistique, les chiffres sont exacts. Mais quel est leur signifiant? ...Lire plus
Photo de profil de Francois Cordier
1,1 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 9 mois
2023-08-31 il paraîtrait que les impôt, taxes et autres gabelles ne devaient pas augmenter ? Quand une bande organisée de décideurs en vient à grapiller de la sorte au jour le jour, c'est que le plan...Lire plus
Photo de profil de Francois Cordier
1,1 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 9 mois
"A noter que ces données de la Drees ne prennent pas en compte le nombre de patients par territoire." ce qui souligne l'incapacité des prévisonnistes à estimer l'adéquation entre la courbe d'évolution...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17