Grève des médecins libéraux : ça commence aujourd'hui pour une semaine reconductible

26/12/2022 Par Sandy Bonin
Les médecins libéraux sont appelés à la grève à compter de ce lundi 26 décembre, pour une semaine reconductible. Ils réclament une hausse du tarif de consultation à 50 euros et une amélioration de leurs conditions d'exercice. Le mouvement s'annonce toutefois moins suivi que celui des 1er et 2 décembre.

  Après la forte participation à la grève des 1er et 2 décembre derniers, le collectif Médecins pour demain a décidé de durcir le ton. Ce mouvement, fort de près de 16.000 membres, appelle à une grève d'une semaine reconductible à compter de ce lundi. La mobilisation du début du mois avait entraîné une baisse d'activité d'environ 30% chez les généralistes, selon l'Assurance maladie. La mobilisation "sera un peu moindre, ne nous voilons pas la face, mais malgré tout conséquente", avait prédit la fondatrice de "Médecins pour demain", la Dre Christelle Audigier. "Certains médecins vont se mobiliser, mais pas forcément avec une fermeture complète, c'est donc difficile de chiffrer ces médecins-là. Nous accueillons tous les médecins qui se mobilisent. La clé est de pouvoir sortir de ce marasme", confiait-elle la semaine dernière sur Egora" C'est l'ultime cri d'alerte des médecins libéraux devant l'effondrement du système de santé dans sa globalité", a déclaré la Dre Noëlle Cariclet, porte-parole de Médecins pour demain, ce lundi sur Franceinfo. Cette psychiatre francilienne a déploré que les praticiens soient "contraints de fermer leurs cabinets pour se faire entendre".

Le mouvement est suivi par les syndicats UFML, FMF, SML et Jeunes Médecins. "Je suis médecin libéral, membre d’une profession invisible aux yeux de la majorité des responsables politiques. Je suis de celles et ceux qui maintiennent le système de santé à bout de bras sans compter leurs heures, de celles et ceux qui assurent la permanence des soins sur 95% du territoire…", écrit le Dr Jérome Marty, président de l'UFML dans un communiqué. "J’appelle mes consœurs et confrères à faire grève dès le 26 décembre. La raison en est simple et terrible : cela fait des années que je suis appelé par des médecins à bout de force, carbonisés par un métier sans échappatoire, engagés dans une course folle et silencieuse. Il est plus que temps d’agir, et il n’y a pas d’autre moyen que celui de la mobilisation des invisibles", écrit le généraliste. Actant que les négociations en cours avec l'Assurance maladie ont produit des "avancées", plusieurs des principaux syndicats (MG France, la CSMF et Avenir Spé) n'appellent pas à fermer les cabinets durant les fêtes. Le ministre de la Santé, François Braun, a salué leur "responsabilité", vu la "situation critique" des urgences hospitalières.

"Cela me semble une très mauvaise période pour ne pas répondre présent face aux besoins de soins de la population", a fait saloir la directrice générale de l'Agence régionale de santé (ARS) Île-de-France, Amélie Verdier. Si nécessaire, les ARS pourront procéder à des réquisitions de grévistes. Une manifestation nationale se tiendra à Paris le 5 janvier prochain. [Avec AFP]

 
Vignette
Vignette

0 commentaire
1 débatteur en ligne1 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17