Délit statistique : unis, les médecins disent leur ras-le-bol

04/10/2018 Par Fanny Napolier

Contre le harcèlement des caisses et le délit statistique, des généralistes appellent à un rassemblement ce jeudi à Saint-Brieuc.  Ils soutiennent un confrère convoqué par la CPAM des Côtes-d'Armor.

"Il y a cinq jours, j'ai décidé de monter seul au créneau pour défendre un collègue", explique Yvon Le Flohic, généraliste des Côtes-D'Armor à l'origine de cette initiative. Un généraliste du département est en effet convoqué devant la CPAM 22 pour "délit statistique", en raison de ses prescriptions différentes de la moyenne départementale. Depuis, plusieurs syndicats (CSMF, FMF, MG France, UFMLS) mais aussi l'URPS-Médecins libéraux de Bretagne ont décidé de soutenir le rassemblement.  

  "Nous n'ignorons pas que ces pratiques ont permis à la CPAM 22 de passer dans le classement de la CNAMTS de la 50ème à la 3ème place, mais il nous semble urgent de poser la question des répercussions humaines", écrit Yvon Le Flohic. "Aucun des médecins avec qui j'ai pu m'entretenir ne rejette le principe d'une responsabilité et d'un dialogue avec la CPAM, mais la forme actuelle de ce dialogue ne peut perdurer sans répercussions très dommageables pour l'offre de soins", ajoute le généraliste dans un courrier. Dans un mail de soutien au mouvement, l'URPS-ML Bretagne relève que "La désertification de certains territoires en offre de soins ambulatoires, en particulier dans ce département, oblige des confrères à travailler plus pour répondre aux besoins légitimes de patients". "Ce phénomène engendre de facto une "pseudo" déviance statistique", note le Dr Nikan Mohtadi, président de l'URPS-ML de Bretagne. La colère est telle chez les médecins que le mouvement pourrait faire tâche d'huile. Le mois dernier, Nicolas Revel expliquait à Egora comment l'Assurance maladie entendait accentuer la réduction des dépenses liées aux arrêts de travail.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17