Sexisme à l’hôpital : l’enquête qui fait mal | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Sexisme à l’hôpital : l’enquête qui fait mal

Harcèlement sexuel, épuisement chronique, renoncements… Les femmes à l'Hôpital sont toujours plus nombreuses que les hommes à devoir faire face à ces difficultés récurrentes. C'est ce que montre une enquête, initiée par Action praticiens hôpital et Jeunes médecins, à laquelle plus de 3 000 médecins et pharmaciens hospitaliers ont répondu.

 

« Il y a une féminisation des professions médicales à l'hôpital, qui est de plus en plus importante. Et ce même dans des professions qui initialement étaient très masculines. On commence ainsi à voir arriver des internes chirurgiennes, des chefs de clinique chirurgiennes… Il fallait faire le point », explique le Dr Nicole Smolski, présidente d'honneur d'Action praticien Hôpital. Avec l’aide de la sociologue spécialisée sur la féminisation des professions médicales, Anne-Chantal Hardy-Dubernet, elle a élaboré cette enquête « avant les affaires Weinstein et #MeToo », précise l’anesthésiste.

« J'ai été surprise des niveaux de discrimination ressentie par les femmes à l’hôpital, confie le Dr Smolski. L'hôpital est un service public, il n'y a pas d'inégalités salariales. Je ne pensais pas qu'il y avait autant de vécu négatif de la part des femmes. »

Pourtant, les discriminations liées au sexe, le harcèlement, les humiliations morales concernent encore de nombreuses femmes en milieu hospitalier. Ainsi 15% des répondantes indiquent avoir déjà été victimes de harcèlement sexuel, et 18% en ont déjà été témoin. "Le profil type du harceleur est un homme, médecin, en relation de pouvoir", notent les auteurs de l'enquête.

« Il ne faut pas se focaliser sur le pourcentage de femmes qui indiquent avoir été victimes de harcèlement. Dans la mesure où on ne peut pas comparer avec d’autres professions, ça n'a pas vraiment de valeur statistique, assure le Dr Nicole Smolski. D’autre part, la définition du harcèlement est changeante. J'ai été harcelée quand j'étais externe par un chef de clinique qui me pelotait. Je l'ai remis à sa place plusieurs fois et il a refusé de valider mon stage. Je lui ai dit que j'allais me plaindre à la fac, et...

14 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…