Médecins non vaccinés : "Ils n’en ont rien à cirer de laisser leurs patients démunis" | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Médecins non vaccinés : "Ils n’en ont rien à cirer de laisser leurs patients démunis"

“Nous ne pouvons pas pleurnicher sur le triste sort des professionnels ne voulant pas se plier à l’obligation vaccinale”: alors que les premières sanctions à l’encontre des soignants qui ne se sont pas fait vacciner contre le Covid tombent, une médecin blogueuse livre, dans un long texte, une critique de tous les professionnels de santé, en particulier les médecins, qui ont choisi de délaisser leurs patients en refusant de recevoir l’injection. Sans mâcher ses mots, elle revient sur les motivations et les “pratiques douteuses”  des soignants antivax. 

 

Billet initialement publié sur le Blog "Cris et chuchotements médicaux" par le Dr Lagneau, gastro-entérologue libérale. 

“Après la ruée des antivax, voici que les réseaux sociaux et les journaux résonnent des plaintes de ceux qui doivent stopper leur activité dans le soin, faute d’avoir voulu se vacciner. Lassés d’aligner leurs arguments antivaccin auxquels ils ont bien compris que personne ne veut plus croire hormis leurs compères sectarisés, voici qu’ils tentent d’amadouer les 90% de gens vaccinés, de faire comprendre pourquoi ils ne veulent pas se plier à ce qu’accepte la majorité.

Sortant du domaine scientifique, les voici maniant les arguments émotionnels, censés faire comprendre la raison de leur opposition, et surtout censés faire intégrer à tous qu'eux seuls ont raison. Et qu’on va tous mourir dans les années qui viennent à cause qu’on a accepté ce vaccin.. sauf eux ! Nous voila surfant sur la notion de “maltraitance institutionnelle” , sur “la souffrance liée à une obligation dénuée de sens”, sur le fait qu’il ne serait “pas éthique d’obliger quelqu’un” et autres tristes raisons qui doivent émouvoir les vaccinés. Mais les vaccinés ne s'émeuvent pas. Rappelons qu’ils ont déjà des bénéfices. La 5G gratuite, le téléphone qui colle au bras sans plus besoin de poche, alors, de la à plaindre ceux qui refusent ces avantages, non !

 

“Des professionnels dont la vocation est de s’occuper des autres”

Nous ne pouvons pas pleurnicher sur le triste sort des professionnels ne voulant pas se plier à l’obligation vaccinale. Tous ceux qui sont concernés sont des professionnels dont la vocation est de s’occuper des autres, de plus ou moins près, en première ligne ou pas, et de ne pas leur nuire ce faisant. Il semble légitime de penser qu’ils sont moins à risque pour les personnes fragiles dont ils prennent soin s’ils sont eux-mêmes vaccinés contre le Covid. Ceci même si le vaccin ne protège pas à 100%. Car il protège pas mal malgré tout, et participe très fortement à réduire cette pandémie. De même que la ceinture de sécurité minimise la gravité des accidents mais ne peut les empêcher. 

Commençons par regarder les chiffres à l’envers de ce qui fait sensation. Car le nombre des réfractaires peut certes sembler élevé et fait les choux gras des journalistes en mal de révélations. Santé publique France dans son dernier point épidémiologique évoque environ 13 % du 1,1 million de personnels du soin concernées par l’obligation, c’est beaucoup.. mais il faut nuancer : cela comprend tous les salariés et libéraux des structures concernées. Donc, étudiants, employés de service à la restauration, à la blanchisserie, au ménage et tous les personnels administratifs, secrétaires en contact ou non avec les malades, administratifs hospitaliers loin des patients, sont compris dans ce total.

Parlons des médecins. Certains, qui prônent largement et ouvertement le vaccin sont gravement vampirisés dans le microcosme des réseaux sociaux par des connards activistes, que l’on se doit de craindre, tant le risque de dérive est grand. Mais il faut souligner que, malgré les attaques,  les médecins ont parfaitement compris et intégré l’intérêt du vaccin. Les libéraux, tous au contact des patients, sont ainsi les plus vaccinés. Au 30 août, 97% des spécialistes, 96% des généralistes, 93% des dentistes, Idem pour les infirmières, vaccinées à 91%, les kinésithérapeutes (89%), les sages-femmes (88%). A l’hôpital c’est avancé aussi : à l'assistance publique, plus de 95% du personnel des hôpitaux est vacciné, à Marseille 90%. En revanche, environ 13% des ambulanciers ne sont pas vaccinés à ce jour. Ont-ils conscience d’être des soignants ?

 

"C'est peut-être un mal pour un bien"

Ce qui est certain, c’est que la poignée de médecins libéraux non vaccinés...

221 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…