Tes patientes, tu ne séduiras point | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Tes patientes, tu ne séduiras point

Alors que la question du harcèlement sexuel fait la une de l'actualité, le Dr Dominique Dupagne, médecin généraliste et blogueur influent, a écrit un billet sur l'interdit sexuel accompagnant la relation thérapeutique. Selon lui, cet interdit devrait être gravé dans le Code de Déontologie des médecins.

Les relations sexuelles entre les professionnels de santé et leur patient.e.s sont encore trop fréquentes. Elles sont proscrites dans la version originale du Serment d’Hippocrate et par le Code d’Éthique des psychanalystes. Pourtant, le Code de Déontologie des médecins français reste muet à leur sujet, malgré la persistance de pratiques inacceptables.

J’ai reçu une lettre la semaine dernière. Une femme m’y raconte sa plainte devant l’Ordre des Médecins contre un psychiatre qui a profité d’une période de grande vulnérabilité pour la séduire.

Pourquoi moi ? Parce que je gère depuis quinze ans un forum dédié aux relations entre soignants et soignés, et que les témoignages de femmes ayant subi une emprise sexuelle de la part d’un soignant y sont nombreux. Un des plus poignants est lisible ici.

Je ne vous raconterai pas l’histoire personnelle de l’auteure de cette lettre, tristement banale, et dont la plainte devant l’Ordre suit son cours. Une fois les recours épuisés, je reviendrai sur les détails de cette affaire. En revanche, cette femme [1] se lance dans un combat courageux et pertinent, qu’elle a décidé de poser sur la place publique : elle déplore que le Code de Déontologie Médicale ne comporte aucun article interdisant les rapports sexuels entre les médecins et leurs patient.e.s. Cette carence est d’autant plus étonnante que le Serment d’Hippocrate, modèle historique de l’éthique médicale, est explicite sur ce sujet :

Dans quelque maison que j’entre, j’y entrerai pour l’utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur, et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves.

Certes, la forme de ce serment a évolué, mais il continue à être prêté avec solennité lors de toutes les soutenances de thèse des médecins français. Or, ce paragraphe sur la sexualité...

14 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…