La pollution atmosphérique plus dangereuse que le tabac ? | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

La pollution atmosphérique plus dangereuse que le tabac ?

Une récente étude montre que la pollution de l’air diminue l’espérance de vie globale de 3 ans. Cet excès de mortalité s’explique notamment par des cardiopathies ischémiques, des AVC, des infections respiratoires ou encore des maladies non transmissibles (diabète, hypertension). Trois années de vie perdues : c’est ce que coûte la pollution atmosphérique au terrien moyen, d’après un article publié le 3 mars dans Cardiovscular research par une équipe de chercheurs allemands du German Center for Cardiovascular Research. « La pollution de l’air et le tabagisme sont évitables, mais au...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…