Immunothérapie anti-tumorale : de multiples stratégies à l’essai pour augmenter le taux de réponse | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Immunothérapie anti-tumorale : de multiples stratégies à l’essai pour augmenter le taux de réponse

Immunothérapie anti-tumorale : de multiples stratégies à l’essai pour augmenter le taux de réponse
[Défis 2020] Combinaison à la radiothérapie ou la chimiothérapie, vaccins, injections locales…, des approches diverses sont utilisées pour permettre à un nombre supérieur de patients de bénéficier des inhibiteurs du point de contrôle immunitaire. L’immunothérapie par anti-PD-1 et anti-PD-L1 et anti-CTLA-4 représente un moyen thérapeutique intéressant dans un nombre croissant de tumeurs malignes (mélanome, cancer bronchique, cancer rénal et vésical, certains lymphomes et cancers ORL, cancer du foie, de la jonction oeso-gastrique...) (1). Malheureusement entre 10 et 25 % des patients y répondent seulement, avec des taux variables selon les...
2 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…