SEP : de plus en plus de femmes exposées aux traitements de fond de la maladie pendant leur grossesse

09/02/2024 Par Marielle Ammouche
Gynécologie-Obstétrique
Une étude française souligne l’exposition de plus en plus fréquente des femmes atteintes de sclérose en plaques (SEP) à des traitements de fond (DMTs) de cette maladie qui n’ont pas été évalué pendant la grossesse. 

 

En effet, du fait de la survenue de cette maladie neurologique souvent chez des femmes jeunes, l’existence d’une grossesse chez ces patientes n’est pas un phénomène rare. Ainsi, selon cette étude menée par le groupement EPI-Phare (ANSM, Cnam), 20 567 grossesses sont survenues chez des femmes atteintes de SEP, entre avril 2010 et décembre 2021. 

Or, du fait de l’arrivée récentes de nouvelles thérapeutiques, les chercheurs se sont posé la question de l’exposition de ces femmes à ces traitements. En effet, s’ils ont prouvé leur efficacité sur la maladie, ils n’ont pas démontré leur sécurité en cas d’utilisation chez la femme enceinte. 

Ainsi, sur l’ensemble de la période de l’étude, 7 587 grossesses ont été exposées à ces DMTs. Mais avec une augmentation majeure au cours du temps car, en 2019-2021, on dénombrait 2 413 grossesses exposées, contre seulement 1 079 en 2010-2014, soit une augmentation de 124%. Les femmes étaient en particulier exposées à l’acétate de glatiramère, au natalizumab, au diméthyl fumarate et aux anti-CD20.  

Parmi les femmes sous DMTs, la grande majorité ont décidé d’interrompre leur grossesse (78%), et 7,6% ont changé de DMTs, le plus souvent avant le premier trimestre de la grossesse.  

Mais les auteurs notent qu’au cours des 11 années de l’étude, la proportion de femmes ayant arrêté son DMTs a diminué, passant de 84% en 2010-2012 à 72,4% en 2019-2021. En outre, les femmes plus âgées (plus de 35 ans), ainsi que celles qui étaient défavorisées sur le plan socio-économique, avaient moins tendance à arrêter leur traitement. 

Les chercheurs concluent que "malgré l’adaptation de la prise en charge thérapeutique de la SEP à la grossesse, l’exposition pendant la grossesse à des traitements dont le profil de sécurité n’est pas encore clairement établi a fortement augmenté au cours de la dernière décennie". 

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

0 commentaire
17 débatteurs en ligne17 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17