Nash : une étude précise l’impact de la chirurgie bariatrique

07/02/2022 Par Marielle Ammouche
Nutrition
La chirurgie bariatrique n’est pas la panacée en cas de fibrose hépatique sévère. La stéatose hépatique est une pathologie en pleine expansion, liée à l’obésité, et pouvant évoluer en une Non-Alcoholic Steatohepatitis ou Steatohepatite métabolique (Nash), voire une cirrhose ou un cancer du foie. Elle concerne actuellement 17% de la population française et 25% dans le monde.

Il n’existe pas, pour le moment, de traitement médicamenteux efficace de la Nash. C’est pourquoi beaucoup d’espoirs étaient portés par la chirurgie bariatrique, qui a montré une amélioration spectaculaire des lésions hépatiques de Nash en lien avec la perte de poids. Cependant les données d’efficacité concernant les patients ayant des lésions sévères restent limitées. C’est pourquoi une équipe de chercheurs français (AP-HP, Inserm, Sorbonne Université) a mené une étude visant à mieux identifier les effets de la chirurgie bariatrique chez les patients avec Nash et fibrose sévère. Les participants, issus de la cohorte « chirurgie bariatrique Barican » ont bénéficié d’une biopsie hépatique initiale au moment de la chirurgie bariatrique et d’une biopsie de suivi.  Les résultats confirment, tout d’abord, les bons résultats de la chirurgie bariatrique. Ainsi, globalement, 29% des patients avaient une histologie normale à la biopsie de suivi ; 74% avaient une résolution de la Nash sans progression de la fibrose ; 70% avaient une régression de la fibrose. Cependant, lorsque l’on regarde plus particulièrement le cas des patients atteints d’une fibrose sévère, on observe que celle-ci persiste dans près de la moitié des cas (47%), à moyen terme après la chirurgie, malgré la résolution de la Nash dans 69% des cas Les patients non répondeurs présentaient par ailleurs, une moins bonne amélioration des critères métaboliques, même si elle était présente sur le plan clinique : moins de perte du poids, rémission du diabète) même si cliniquement significative. Un âge plus élevé et une sleeve étaient des facteurs indépendamment associés à une moins bonne réponse. A contrario, une plus grande perte du poids, une amélioration de la résistance à l’insuline et une moindre sévérité initiale des lésions nécro inflammatoires étaient observés chez les sujets ne présentant plus de lésion hépatique après chirurgie.  « Cette étude montre que, malgré une efficacité établie pour la régression de la Nash, la chirurgie bariatrique est moins efficace pour la régression de la fibrose sévère. La régression de la fibrose nécessite plus de temps et probablement des mécanismes additionnels. La perte de poids seule peut ne pas être suffisante pour inverser la fibrose sévère », conclut le Dr Raluca.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
4 débatteurs en ligne4 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17