Maladies chroniques : l’autre 2ème vague

07/05/2020 Par Marielle Ammouche
Infectiologie
Depuis quelques semaines les médecins spécialistes et généralistes tirent la sonnette d’alarme sur l’arrêt de suivi des patients atteints de maladies chroniques, qui délaissent les services hospitaliers, mais aussi les cabinets médicaux depuis le début de confinement.

Certains services seraient véritablement désertés par les malades, laissant craindre une réelle aggravation de leur état de santé. Des spécialistes évoquent même le risque possible d’une « deuxième vague » qui pourrait venir submerger les services hospitaliers mais composée essentiellement de patients chroniques dont l’état exigerait une hospitalisation urgente. Pour tenter de mieux comprendre ce phénomène, une enquête a été mise en place par Ipsos à l’initiative d’Amgen France, dans le cadre de l’observatoire Datacovid. Elle a porté sur 5 001 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus, au sein desquelles 1 300 personnes souffraient de certaines pathologies chroniques (diabète, cancer, maladie respiratoire, insuffisance rénale, hypertension artérielle, etc.).

Les résultats confirment  l'impact majeur du Covid-19 sur le suivi des pathologies. Ainsi, plus d’un patient sur deux (51%) déclare avoir renoncé à au moins une consultation médicale en ville ou à l'hôpital. Et 15% des personnes interrogées ont renoncé à se rendre à l’hôpital, certaines alors qu’elles devaient y aller (12%), d’autres parce qu’elles ont préféré consulter un médecin de ville (4%)...

Pire encore, 8% ont arrêté ou retardé leur traitement ; et 3% ont renoncé à tout soin. Toutes les pathologies sont concernées avec une majoration chez les patients souffrant d’insuffisance rénale (61%), de maladies chroniques du foie (64%), immunitaires (63%), ou encore nécessitant un traitement immunosuppresseur (62%). Les solutions digitales sont peu utilisées. Seuls 16% des patients ont fait des téléconsultations avec des professionnels de santé pour leur maladie ; et 4% ont téléchargé des applications en lien avec leur maladie. Au final, près d’un patient chronique sur 3 (30%), considère que l’épidémie a eu des conséquences importantes en ce qui concerne la prise en charge de leur maladie. « Ces résultats démontrent clairement une perturbation des prises en charge des maladies chroniques et le besoin pour ces patients de reprendre leur parcours de soins habituel » souligne Corinne Blachier-Poisson, Directrice Générale d’Amgen France.

Dans ce contexte, Amgen a décidé de soutenir plusieurs initiatives : la Ligne C, ligne d’écoute et de soutien psychologique anonyme et gratuit à destination des patients, mise en place depuis le 27 mars par des écoutants et des soignants bénévoles ; et la Coalition Innovation Santé - Crise Sanitaire, dont l’objectif est de déployer des solutions innovantes pour contribuer à désengorger le système de soins et permettre aux patients atteints de maladies chroniques de continuer à être pris en charge.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
2 débatteurs en ligne2 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17