Les inhibiteurs de SGLT2 réduisent les événements cardiovasculaires des diabétiques de type 2, qu’ils soient ou non sous insuline

02/06/2021 Par Pr Philippe Chanson
Diabétologie
Les patients ayant un diabète de type 2 traités par insuline ont un risque élevé d’événement cardiovasculaire. Les inhibiteurs de SGLT2 améliorent les complications, en particulaire cardiovasculaires, sans risque d’hypoglycémie.

  Afin d’étudier les effets des inhibiteurs de SGLT2 chez les patients diabétiques de type 2, avec ou sans traitement par insuline, issus des essais randomisés contrôlés, une équipe portugaise a mené une méta-analyse après revue systématique. Un total de 54 374 patients ayant un diabète de type 2 ont été inclus dans cette analyse dont 26 551, soit 48.8 %, étaient traités par insuline. Pour les événements cardiovasculaires majeurs chez les patients traités par insuline, le hazard ratio pour les effets des inhibiteurs de SGLT2 versus le placebo était de 0.93 (IC 95 % = 0.81 à 1.05) avec une hétérogénéité modérée. Chez les patients insulinotraités, le hazard ratio était de 0.88 (0.82 à 0.95), sans évidence d’hétérogénéité. L’effet poolé montre une réduction de 10 % des événements cardiovasculaires majeurs sous inhibiteurs de SGLT2 (HR = 0.90 ; 0.85 à 0.96), sans interaction entre l’insuline et les inhibiteurs de SGLT2. Pour le critère composite de l’hospitalisation pour insuffisance cardiaque ou par décès cardiovasculaire chez les patients sans insuline, le hazard ratio pour l’effet des inhibiteurs de SGLT2 en comparaison du placebo est de 0.77 (0.61 à 0.92), avec une hétérogénéité marquée. Chez les patients insulinotraités, le hazard ratio est de 0.77 (0.68 à 0.86), sans hétérogénéité significative. Les effets poolés montrent une réduction de 23 % de l’hospitalisation pour insuffisance cardiaque ou pour décès cardiovasculaire sous inhibiteurs de SGLT2 (HR = 0.77 : 0.68 à 0.85), sans interaction entre les inhibiteurs de SGLT2 et l’insuline. En conclusion, les inhibiteurs de SGLT2 réduisent les événements cardiovasculaires que les diabétiques de type 2 utilisent ou non l’insuline. Toutefois l’effet du traitement est plus homogène chez les patients insulinotraités, ce qui confirme qu’il peut être intéressant d’utiliser les inhibiteurs du SGLT2 chez les patients diabétiques de type 2 insulinorequérants

Vignette
Vignette

Etes-vous favorable à la création d'une consultation de soins infirmiers?

Dominique Le Meitour

Dominique Le Meitour

Non

Revaloriser les actes infirmiers seraient déjà la première reconnaissance pour la profession. Le glissement de tâches médicale à m... Lire plus

0 commentaire
8 débatteurs en ligne8 en ligne





La sélection de la rédaction

Rémunération
"La visite à domicile ne survivra pas à l’été" : le cri d'alarme de SOS Médecins
02/04/2024
13
Assistant médical
"Il faut arriver à transposer l'assistant médical dans une notion d'équipe": aux Rencontres d'AVECsanté...
03/04/2024
4
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17
"Ils ont une peur primaire de la psychiatrie" : pourquoi les étudiants en médecine délaissent cette spécialité
27/02/2024
28
Podcast
"C'est assez intense" : reportage dans un centre de formation des assistants médicaux
01/03/2024
9