La substitution de la viande rouge par de la nourriture végétale de haute qualité permet de réduire le risque cardiovasculaire

17/12/2020 Par Pr Philippe Chanson
Cardio-vasculaire HTA Nutrition
La relation entre la consommation de viande rouge et le risque de maladie coronarienne fait l’objet de nombreux débats. Les résultats, discordants selon les études, pourraient être en partie dus à une mauvaise caractérisation des sources de protéines et d’énergie alternatives à la consommation de viande. Cette fois, ce sont les résultats d’une étude de cohorte prospective dans le cadre de la Health Professionals Follow-up Study Cohort entre 1986 et 2016 qui sont présentés dans le BMJ.
 

43 272 hommes sans maladie cardiovasculaire ou cancer au début de l’étude ont eu une surveillance de la survenue d’une pathologie coronaire en fonction de la prise de viande rouge ou d’autres sources de protéines. Au cours de 1 023 872 personnesXannées de suivi, 4 456 événements coronariens sont survenus dont 1 860 ont été fatals. Après ajustement multivarié sur des facteurs de risque diététiques et non diététiques, la prise de viande sous quelque forme que ce soit, était associée à un risque modestement supérieur de pathologie coronaire (hazard ratio pour 1 portion quotidienne supplémentaire = 1.12 ; IC 95 % = 1.06 à 1.18) ; ce risque était de 1.11 (1.02 à 1.21) pour la viande rouge non transformée et de 1.15 (1.06 à 1.25) pour la viande rouge transformée. En comparaison avec la viande rouge, la consommation d’une portion par jour de protéines végétales (noix, noisettes, légumes et soja) était associée à un risque diminué de maladie coronarienne (0.86 ; 0.80 à 0.93) s’il s’agissait de la consommation de viande rouge totale ; la réduction de risque était observée en comparaison avec la viande rouge non transformée (0.87; 0.79 à 0.95) et avec la viande rouge transformée (0.83; 0.76 à 0.91). Si la viande rouge était remplacée par des produits laitiers ou des graines entières ou la viande rouge transformée, par des œufs pour, on constatait aussi une réduction du risque. La substitution de la viande rouge par de la nourriture végétale de haute qualité comme les légumes, les noix et noisettes ou le soja pourrait réduire le risque de maladies coronaires.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17