Insuffisance cardiaque avancée : une sous-utilisation des dispositifs mécaniques disponibles

27/03/2023 Par Marielle Ammouche
Cardio-vasculaire HTA
En cas d’insuffisance cardiaque aigue ou grave, en particulier chez les patients en attente de greffe cardiaque, il existe des dispositifs mécaniques d’assistance et de remplacement cardiaque.

Cependant, pour l’Académie nationale de médecine, qui vient de publier un rapport sur ce sujet (23 mars 2023), l’organisation de ces soins est « actuellement suboptimale ». En particulier, « l'analyse critique de l'expérience française souligne la sous-utilisation de ces dispositifs et leur mise en œuvre à un stade très tardif de la maladie, avec comme conséquence des résultats moins favorables que ceux rapportés dans l'expérience internationale » affirme l’Institution. Ces dispositifs mécaniques devraient être utilisés de façon plus précoce et plus efficace. L’Académie fait donc plusieurs recommandations pour cela. L’information des patients et des médecins est fondamentale et doit être améliorée. Des recommandations, émanant des sociétés savantes, apparaissent aussi nécessaires. « La rapidité de l'évolution des technologies proposées et l'avancée des recommandations faites par les sociétés savantes sont telles qu'une actualisation régulière des connaissances est indispensable » soulignent les académiciens. Par ailleurs, ils proposent d’organiser la filière de soins autour de centres de référence « insuffisance cardiaque », et de favoriser « le regroupement de cette activité dans quelques centres spécialisés. Ces centres, autorisés pour la transplantation cardiaque et pour tous les types d'assistance/suppléance mécanique cardiaque, doivent permettre de connecter divers services (cardiologie, réanimation formées à l'utilisation de l'ECMO, soins de suite et réhabilitation,…), ainsi que des cardiologues généralistes, et d’autres médecins ... La formation des professionnels de santé, notamment aux nouvelles techniques, à l'ECMO, ou encore, pour les IPA, aux problèmes spécifiques que posent les malades en assistance, et à l'éducation thérapeutique, doit être renforcée. Enfin l’Académie insiste sur la nécessité de promouvoir la recherche technologique et clinique. « Il convient de promouvoir la recherche technologique de pointe et en particulier, aider les équipes qui développent des techniques disruptives ».

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

0 commentaire
10 débatteurs en ligne10 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17