Hypertension : efficacité du régime pauvre en sel

22/12/2023 Par Marielle Ammouche
Cardio-vasculaire HTA
Une étude confirme que limiter le sodium alimentaire permet de réduire de manière significative la tension artérielle chez la majorité des adultes d'âge moyen à âgés.  

 

En cas d’hypertension artérielle (HTA), les recommandations internationales s’accordent pour conseiller de limiter l’apport en sel par l’alimentation. En pratique, ces recommandations sont assez peu suivies du fait des contraintes qu’un tel régime engendre et du risque important de faible adhérence du patient. Alors qu’en est-il réellement ? Le régime sans sel est-il utile contre l’HTA ? Les données de la littérature ne sont pas claires et l’on manquait jusqu’à présent d’études d’impact fiables dans ce domaine.  

C’est pourquoi des auteurs américains ont décidé d’en savoir plus. Ils ont mis en place une étude prospective avec croisement. Au total, 213 personnes âgées de 50 à 75 ans ont été recrutées, entre avril 2021 et février 2023. L'âge médian était de 61 ans ; 65 % étaient des femmes et 64 % étaient noirs. A l’inclusion, 20% des sujets présentaient une HTA contrôlée, 31% une HTA non contrôlée, 25% une HTA non traitée et 25% étaient normotendus. Ils ont suivi alternativement un régime riche en sodium (environ 2 200 mg de sodium ajoutés quotidiennement au régime habituel), et un régime pauvre en sodium (environ 500 mg par jour au total). Chaque période durant 1 semaine. 

Les analyses ont mis en évidence un impact du régime pauvre en sel, et ce, quels que soient l'état de l’hypertension du sujet et son utilisation éventuelle de médicaments antihypertenseurs. Ainsi, près de 3 participants sur 4 (73,4%) ont vu leur pression artérielle (PA) baisser avec le régime pauvre en sel. Et 46% ont eu une baisse de 5 mm Hg ou plus, ce qui les classe comme des individus "sensibles au sel". Les mesures médianes de pression artérielle étaient 125 mm Hg avec le régime alimentaire habituel des participants, 126 avec le régime riche en sodium, et 119 avec le régime pauvre en sodium. La variation intra-individuelle médiane de la PA moyenne entre les régimes riches et pauvres en sodium était significative, et de 4 mm Hg. En outre, cette différence était similaire quel que soit le statut d'hypertension.  

Et à la fin de la première semaine d'intervention diététique, la différence moyenne de TA systolique entre les individus affectés à un régime riche en sodium et à un régime pauvre en sodium était de 8 mm Hg, une différence statistiquement significative, et qui restait similaire, même après prise en compte de l’âge, du sexe, de la race, de l’HTA initiale, du diabète et de l’indice de masse corporelle. 

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

1 commentaire
2 débatteurs en ligne2 en ligne
Photo de profil de Jacques Bouhours
336 points
Débatteur Renommé
Anesthésie-réanimation
il y a 5 mois
La médecine est décidemment un éternel recommencement.... Lorsque j'ai fait mes études (fin des années 1960-début 70), le régime "sans sel" était la première prescription à appliquer dans l'hypertens...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17