Dysthyroïdies : l’ancienne formule du Lévothyrox prolongée jusqu’en 2025

06/09/2023 Par Marielle Ammouche
Endocrinologie-Métabolisme
Vignette
Les patients ayant une hypothyroïdie pourront continuer à recevoir Euthyrox, l’ancienne formule du Lévothyrox pendant les années 2024 et 2025. Le laboratoire Merck a en effet accepté, à la demande de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), de prolonger la distribution de ce traitement, ont indiqué mardi dernier à l'AFP le laboratoire allemand Merck qui fabrique ce traitement et le ministère de la Santé.

  "Merck vient d'accepter de prolonger à nouveau ces importations, toujours de manière temporaire, en 2024 et 2025 (...)", selon un communiqué du groupe. "Dans une volonté de parfaite transparence et suite à une information récente du laboratoire Merck annonçant la possibilité d'approvisionner le marché français", la Direction générale de la Santé en a informé les associations de patients par mail, a-t-elle indiqué à l'AFP. Pour l'Association française des malades de la thyroïde (AFMT), il s’agit d’un "immense soulagement" pour "environ 100 000 patients qui continuaient à l'utiliser chaque jour" et qui "craignaient qu'elle disparaisse". Ce sera "toujours en quantité limitée, et réservé aux renouvellements... mais pour les 80 000 à 90 000 patients français qui prennent toujours ce médicament, ce sera sans doute un sacré soulagement", a renchéri l'association Vivre sans thyroïde sur Facebook. Le laboratoire a rappelé "que ces importations transitoires sont effectuées à partir de lots destinés aux derniers pays n'étant pas encore passés à la nouvelle formule du médicament et fabriqués de façon strictement identique à l'ancienne formule de Lévothyrox, c'est-à-dire l'Allemagne puis la Russie jusqu'en 2023 puis l'Argentine à partir de la fin de cette année". Et il a insisté à nouveau sur "la nécessité pour les professionnels de santé d'accompagner les patients à trouver le traitement pérenne qui leur convient le mieux, afin d'anticiper le jour où cette ancienne formule ne sera plus du tout disponible". La distribution d’Euthyrox, commencée en 2017 suite à la bataille judiciaire liée à la nouvelle formulation (changement d’excipients) du Lévothyrox, devait initialement s'arrêter en 2020. Cependant, elle a été prolongée plusieurs fois. Une enquête pénale avait été ouverte à Marseille en mars 2018. L'ANSM a été mise en examen en décembre 2022 pour "tromperie", un mois et demi après la filiale française du laboratoire allemand pour "tromperie aggravée". Selon Merck, plus de 18 millions de patients en Europe sont traités quotidiennement avec la nouvelle formule du Levothyrox.

Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
Photo de profil de Marc Jouffroy
257 points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 9 mois
Et pour rigoler rappelons que tout est parti de la chasse au lactose dans les excipients !!! Peut-être une leçon à retenir pour les technocrates décideurs et ignorants qui ne "savaient pas " qu'un ex...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17