Covid : une piste pour un vaccin universel

18/09/2023 Par Marielle Ammouche
Infectiologie
Alors que les stratégies vaccinales actuelles dans la lutte contre le Covid sont basées sur le développement et la production de nouveaux vaccins adaptés aux variants dominants, le graal dans ce domaine serait la découverte d’un vaccin dit "universel" qui resterait efficace quelle que soit l’évolution des souches virales, et qui serait donc unique. 

 

Un pas vient peut-être d’être franchi dans cette optique avec les résultats d’une étude préclinique sur des hamsters. Ces travaux, auxquels a participé l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), ont été menés en collaboration avec l’Agence de sécurité sanitaire du Royaume-Uni (UKHSA), la société française Osivax et le Vaccine Formulation Institute, en Suisse. Ils ont porté sur un candidat vaccin contre les sarbecovirus, un sous-genre auquel appartiennent les coronavirus responsables du syndrome respiratoire aigu sévère comme le Sars-CoV-1 et le Sars-CoV-2.  

Le vaccin avait la particularité de cibler la protéine de nucléocapside (N) du virus et non la protéine Spike (S), présente sur l’enveloppe du virus, qui est modifiée avec les variants. "La protéine N, elle, est conservée entre les variants du Sars-CoV-2 et plus largement au sein des sarbecovirus", explique Elodie Monchâtre-Leroy, directrice du laboratoire Anses de la rage et de la faune sauvage, situé à Nancy. Comme pour Spike, la reconnaissance de la protéine N par les cellules immunitaires permet d’éliminer les cellules infectées et d’empêcher la réplication virale. 

L’étude a confirmé l’efficacité de ce vaccin sur les hamsters, et ce, avec un effet identique sur tous les variants du virus du Covid-19 étudiés : souche originale, Delta, et Omicron. En particulier, les hamsters vaccinés ne perdaient pas de poids, avaient moins de lésions pulmonaires et avaient un taux de réplication du virus inférieur. 

En outre, ce vaccin pourrait à l’avenir être utilisé au-delà du virus du Covid-19 : "Nous voulons le tester contre le Sars-CoV-1 pour vérifier s’il est efficace contre d’autres coronavirus responsables du syndrome respiratoire aigu sévère. Après le Sars-CoV-1 en 2002 et le Sars-CoV-2 en 2019, nous ne sommes pas à l’abri qu’une autre souche émerge dans les prochaines années", explique la scientifique. Osivax espère un essai clinique pour 2024, ainsi que des essais précliniques sur d’autres souches de coronavirus. 

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
Photo de profil de Henri Baspeyre
11,4 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 10 mois
et bientôt,le spray nasal!...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17