Covid : échec d’un vaccin nasal

12/10/2022 Par Marielle Ammouche
Infectiologie
L’Université d’Oxford a annoncé l’échec du candidat vaccin nasal contre le Covid, qu’elle développait avec le laboratoire AstraZeneca. Ce produit était testé dans un essai de phase 1 qui visait à en évaluer l’innocuité et la réponse immunitaire. Une trentaine de personnes ont été incluses. 

 

Le vaccin nasal utilise le vecteur adénoviral ChAdOx1, qui est déjà autorisé pour une utilisation par injection. Les résultats de cet essai préliminaire n’ont objectivé la présence d’anticorps au niveau muqueux que chez une minorité de participants. Et les réponses sanguines étaient aussi plus faibles qu’avec la vaccination intramusculaire. 

"Ce spray nasal n'a pas fonctionné aussi bien que nous l'espérions", a commenté Alexander (Sandy) Douglas, professeur associé de l'université ayant participé à l'essai. Elle souligne qu'une étude en Chine a obtenu de bons résultats avec un vaporisateur plus complexe qui envoie le vaccin plus profondément dans les poumons, et estime donc qu'il est possible qu'une grande partie du vaccin testé par l'université britannique soit tombée dans les voies digestives avec le spray nasal plus sommaire utilisé. 

"Administrer des vaccins par le nez et les voies respiratoires est l'une des façons les plus prometteuses de parvenir à l'immunité" et "pourrait mettre fin plus efficacement aux infections au Covid légères et à la transmission du virus que les vaccins injectés", relève Adam Ritchie, l'un des dirigeants du programme de vaccins d'Oxford. Cela a aussi l'avantage "d'éviter d'utiliser une aiguille. Beaucoup de parents savent que les sprays nasaux sont déjà utilisés pour les vaccins contre la grippe proposés aux écoliers dans certains pays, dont le Royaume-Uni", ajoute-t-il. 

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17