Former dès le lycée aux études de médecine : l'option santé étendue à 7 établissements

10/07/2023 Par Marion Jort
L'option santé du lycée de Saint-Céré mise en place en 2021 vient d’être étendue à sept nouveaux établissements de l’Académie de Toulouse, a annoncé le recteur.  
 

C’est une initiative pour “contrer les déserts médicaux dans nos territoires”, s’est félicité Mostafa Fourar, recteur de l’académie de Toulouse, le 5 juillet. À la rentrée prochaine, huit établissements proposeront une “option santé” qui repose sur un programme “Ambition études santé”, a-t-il annoncé.  

Tout est parti d’une initiative de la commune de Saint-Céré (Lot) qui a décidé de miser sur “l’avenir et la jeunesse”. En septembre 2021, son lycée général Jean-Lurçat, 350 élèves, a fait le pari de lancer une option spéciale, ouverte dès la classe de première, afin de proposer deux heures et demie de cours par semaine aux jeunes motivés pour les préparer aux études de médecine. “Ce n’est pas une prépa comme on a l’habitude de les voir. On est là pour planter la petite graine de la confiance en soi et du projet de s’engager dans les études de santé. On a l’avantage et l'inconvénient de la ruralité : le cadre de vie mais peut-être aussi parfois un manque d’ambition de certains élèves, non pas parce qu’ils ne peuvent pas y arriver mais parce que les études impliquent de se déplacer, coûtent cher… la problématique de la mobilité est très importante”, expliquait le proviseur du Lycée, Rémi Poumeyrol, à Egora l’an dernier.  

L’objectif de cette option : former, accompagner les candidats motivés en misant sur le fait qu’ils reviendront s’installer dans leur territoire d’origine une fois diplômés. “Si vous voulez qu'un jeune s'installe dans une zone sous-dense, la meilleure des chances c'est qu'il soit issu de cette zone sous-dense. On s'installe là où on a grandi, là où on a des amis”, appuie le président de la Communauté de commune du Cauvaldor, Raphaël Daubet. Au programme, des cours renforcés essentiellement en physique-chimie et en sciences de la vie mais aussi d’endocrinologie, d’imagerie médicale, d’immunologie, de chimie organique, de biochimie ou d’anatomie. Les élèves bénéficient par ailleurs de sessions sur la gestion du stress, sur les techniques de révision et sur la confiance en soi par exemple.  

En deux ans, l’option a fait ses preuves et le bilan est “très positif”, a confirmé le recteur. “Un véritable écosystème s’est mis en place autour de ce projet”, selon lui. À la rentrée prochaine, elle sera donc mise en place  dans chaque département de l’académie de Toulouse. Vincent Bounes, vice-président de la Région Occitanie, en charge de la santé, a également annoncé qu’une aide régionale annuelle de 5 000 euros sera versée à chaque établissement porteur de cette option santé. 

Pour la rentrée 2024, le dispositif pourrait enfin intégrer le programme ‘cordée de la réussite’, qui a pour objectif d’introduire une plus grande équité sociale dans l’accès aux formations de l’enseignement supérieur, et ainsi être valorisé dans Parcoursup, précise Actu Lot.  

[avec Actu Lot]  

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Stephane Henri

Stephane Henri

Non

Aucun contrat de travail ne contient autant de contrainte concernant un métier libéral. Cette convention ne contient aucun paragra... Lire plus

0 commentaire
42 débatteurs en ligne42 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17