Après les internes, les étudiants en médecine appelés à la grève pour défendre le système de santé  | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Après les internes, les étudiants en médecine appelés à la grève pour défendre le système de santé 

Les étudiants en médecine sont appelés à rejoindre le mouvement de mobilisation nationale du 14 octobre lancé par les internes pour "défendre le système de santé de demain".  

 

Le 14 octobre prochain sera une journée de mobilisation d'ampleur. Alors que les internes sont appelés à faire grève pour protester notamment contre l’ajout d’une quatrième année d’internat au DES* de médecine générale et leurs conditions d’études, l’Association nationale des étudiants en médecine de France (Anemf) rejoint le mouvement.  

"Mobilisons-nous aujourd’hui pour le système de santé de demain", appelle ainsi l’organisation étudiante qui a pris cette décision “face à la menace pesant sur les politiques de santé, les patients, et les soignants de demain”. L’Anemf réagit aussi aux propositions de loi coercitives qui se multiplient depuis le début de l’année au Sénat et à l’Assemblée nationale. "Les territoires perdront en attractivité s’ils nous sont imposés après dix ans de formation. En revanche, ils en gagneront si nous les découvrons dès le début de nos études", prévient-elle.  

Plus globalement, l’organisation dénonce, elle aussi, la "précipitation" de la mise en place de la quatrième année de médecine générale qu’elle qualifie de "projet inabouti empêchant un dialogue social nécessaire". "La réalisation de stages uniquement ambulatoires ne pourra respecter le projet de professionnalisation des internes. Dans ces conditions, la médecine générale ne résistera pas à une nouvelle perte d’attractivité alors que ses effectifs sont aujourd’hui insuffisants."  

"Le 14 octobre, nous accuserons l’action d’un Parlement qui se satisfait de propositions de loi coercitives appauvrissant le débat et effaçant les véritables solutions. Nous accuserons un Gouvernement qui priorise des annonces politiques à la construction d’un avenir pérenne pour notre système de santé. Nos politiques font miroiter qu’une quatrième année de médecine générale ou une régulation à l’installation sont LES solutions pour le sauver, loin de la refonte profonde nécessaire", juge-t-elle sévèrement.  

Considérant qu’il ne sera pas possible de trouver "solutions simples à un problème complexe", l’Anemf souhaite donc que tous les étudiants soient en grève le 14 octobre prochain. 

 

*diplôme d’études spécialisées  

5 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…